Lait: Lactalis augmente de 15 euros le prix du lait au 1er septembre

Lait: Lactalis augmente de 15 euros le prix du lait au 1er septembre

Le groupe Lactalis a annoncé vendredi une augmentation de 15 euros la tonne de lait à compter du 1er septembre, soit environ 271 euros les 1.000 litres, après l'échec des négociations à Paris avec les représentants des producteurs.

"Lors de la réunion avec les organisations de producteurs, qui s'est tenue ce jeudi 25 août à la Maison du Lait, en présence de Monsieur Francis Amand, médiateur des relations commerciales agricoles, le groupe Lactalis, pour tenir compte des réelles difficultés rencontrées par les producteurs de lait, a souhaité faire un effort supplémentaire sur le prix du lait, avec une augmentation de +15 euros/1.000 litres dès le mois de septembre", a annoncé le groupe dans un communiqué.  

M. Amand avait précisé, après l'échec des négociations, avoir fait une "proposition de la dernière chance à 280 euros les mille litres" pour les cinq derniers mois de 2016 par rapport à un prix actuel de 257, une offre qu'avait acceptée Lactalis. "Mais les représentants des producteurs ont considéré que ce n'était pas suffisant", avait-il ajouté. "Je suis très déçu sur la méthode, j'ai eu l'impression que les représentants des organisations de producteurs n'étaient pas en capacité de prendre des positions et qu'elles leur étaient dictées depuis Laval. On repart à zéro, il n'y a plus de médiation possible dans ce cadre-là", avait-il déclaré.  

Dans son communiqué, le numéro un mondial des produits laitiers dénonce l'attitude des syndicats agricoles qui n'ont, selon lui "pas agi pour s'engager dans une sortie de crise, mais pour prolonger des actions et un bras de fer médiatique avec le Groupe Lactalis et nuire à son image". Contacté au téléphone par l'AFP, le porte-parole du groupe, Michel Nalet, a déclaré que Lactalis avait fait cette proposition pour "démontrer qu'on continue d'aller de l"avant et de négocier". "Nous avons eu des interlocuteurs qui ne voulaient pas négocier hier, j'espère qu'on va faire bouger les lignes", a-t-il ajouté.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 17

Bruno

@valt
je comprends mieux. en fait les contractants avec lactalis sont bel et bien coincés. c'est la première fois que j'entends parler d'un fournisseur qui n'a pas le choix de son client ! c'est proprement scandaleux
comme vous dites : vive la libre concurrence...

valt120

@bruno
Non on ne peut pas changer de laiterie, le gouvernement à eu la bonne "idée" d'inventer la contractualisation à la fin des quotas, ce qui fait que aujourd'hui l'exploitant est obliger de signer un contrat avec son acheteur de lait, notamment lactalis, sou peine de non collecte de lait d'amende ou autres menaces j'en passe. Par ailleurs il ce sont bien arrangé lactalis et compagnie pour ne pas se piquer de producteurs entre eux. Bref, vive la libre concurrence!

agricultrice

suite a l'ensemble des commentaires restons mobilisé tenu par les contrats des industriels les producteurs ne sont plus libre de s'exprimer pour cause les industriels ne viennent plus collecter ceux qui se font entendre c'est ça la democratie agricole la vie est belle pour les indus' derriere l'image qu'ils font passer avec les belles vaches dansd les prés et le partenariat avec les agri. la vraie image de nos campagne est loin d'etre celle ci on vie en regardant nos compte fondre au soleil et avec l'espoir de revivre un jour une année qui nous ferai gagner 1000€ par mois qu'elle avenir apporterons nous a nos enfants en leur montrant comment nous vivons

Bruno

Bonjour,
je ne suis pas agriculteur alors vous me pardonnerez mon ignorance. Je ne comprends pas pourquoi vous ne vendez pas votre production à d'autres acheteurs tout simplement. Est ce que vous etes contraints de vendre à ce groupe pourri ? Si oui, comment est ce que cela fonctionne ?
Pour ma part, j'essaie d'eviter les produits lactel depuis cette triste affaire mais ce n'est pas simple, ils sont partout...
Merci

ras bol

plus fournir lactaris, Le lait offert aux citoyens,plus traire oui mais aussi les autres qui s'en mettent dans les poches les céréales et la viandes, du blé à 140€, les coop se graissent sur les engrais et phytos et de la production marchandises à perte alors merde elle est belle la France touristique et rien dans l'assiette!!!!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires