Lait : le quota français toujours pas atteint

S C

Lait : le quota français toujours pas atteint

Malgré une progression de la collecte de lait de vache de 2,1% en décembre et un dynamisme qui se poursuit en janvier 2014, la France est encore en sous-réalisation par rapport à son quota, au contraire de ses voisins allemands et néerlandais.

Cumulée depuis le début de la campagne 2013/2014, la collecte de lait de vache en France dépasse légèrement le niveau atteint lors de la campagne précédente (+ 0,8 %). Corrigée de la matière grasse, elle reste toutefois toujours en retrait par rapport au quota national : le «déficit » estimé fin janvier 2014 avoisine le million de tonnes, soit 5,2 % de la collecte nationale.

Ce n’est pas le cas des pays du Nord de l’Union européenne qui terminent l’année 2013 avec une collecte en forte progression liée à  des prix records en décembre : le prix du lait standard atteint 391 €/1000 litres en Allemagne, 427 €/1000 litres aux Pays-Bas, 410 €/1000 litres au Royaume-Uni contre 361 €/1000 litres en France. L’Allemagne et les Pays-Bas devraient largement dépasser leur quota au terme de la campagne 2013/2014.

Collecte soutenue dans le Nord et l’Ouest, déprimée dans le Sud

En décembre 2013, la collecte de lait de vache a progressé de 2,1 % en France par rapport au mois de décembre 2012. Les régions de l’Ouest et du Nord portent une nouvelle fois cette hausse : + 9,3% en Bretagne, + 7,7 % en Pays de la Loire, + 7,4 % en Basse-Normandie et + 6,1 % dans le Nord-Pas-de-Calais.

A l’inverse, la collecte reste très déprimée dans toutes les régions du Sud de la France : - 3,5 % en Aquitaine et - 5 % en Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et  PACA. Depuis l’été, plusieurs facteurs ont incité cette reprise globale de la production laitière : l’effet ciseau entre la hausse du prix du lait et la baisse des concentrés qui s’est légèrement desserré, mais aussi la disponibilité de fourrages de meilleure qualité.

Sur l’ensemble de l’année 2013, la collecte de lait de chèvre recule de 5,8% par rapport à 2012, tandis que celle de lait de brebis reste stable.

 

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 1

thierry

en résumé payer plus chère le lait , et vous aurez plus de production !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires