Lait: opération "d'étiquetage" contre les prix bas dans deux supermarchés du Mans

Lait: opération "d'étiquetage" contre les prix bas dans deux supermarchés du Mans

Une trentaine d'agriculteurs ont posé des autocollants sur l'ensemble des produits laitiers du groupe Lactalis, dans deux supermarchés du Mans, pour dénoncer le faible niveau des prix appliqués selon eux aux éleveurs, a constaté vendredi un photographe de l'AFP.

A l'appel de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) de la Sarthe et des Jeunes agriculteurs (JA), les manifestants se sont rendus dans un centre Leclerc pour "étiqueter" le lait et l'ensemble des produits transformés du numéro un mondial du secteur. Ils ont reproduit peu après l'opération dans un magasin Auchan, demandant aux consommateurs d'acheter des produits "plus rémunérateurs pour les producteurs"

"Ce produit laitier ruine les éleveurs", "ce produit laitier crée du chômage", pouvait-on lire sur les autocollants. Les protestataires prévoyaient ensuite d'ériger sur la rocade nord du Mans un camembert de marque Président (Lactalis, NDLR) de deux mètres de haut. "Avec un prix du lait payé au producteur en dessous des 260 euros pour 1.000 litres cet été, l'entreprise Lactalis est celle qui paye le moins ses producteurs en France", ont dénoncé les syndicats agricoles dans un communiqué.

"En moyenne, il manque plus de 100 euros par 1.000 litres de lait pour couvrir les coûts de production des éleveurs", soulignent-ils. "La situation dans les exploitations n'est plus tenable", a expliqué à l'AFP Pascal Clément, président de la section laitière de la FDSEA. "L'année 2016 s'annonce nettement plus compliquée que 2015 et Lactalis entraîne l'ensemble des transformateurs dans son sillage", souligne-t-il.

De son côté, Lactalis a rappelé vendredi qu'elle avait "fait le choix d'améliorer la recette laitière des producteurs de 48 euros/1.000 litres au mois d'août par rapport aux modalités d'application du contrat signé avec l'entreprise". Elle n'a toutefois pas voulu préciser quel prix elle paye aux éleveurs.

"Le groupe est ciblé de manière permanente et exclusive", a regretté son porte-parole Michel Nalet, rappelant que Lactalis emploie plus de 15.000 personnes en France et qu'il y a "une crise de surproduction laitière". "Dénigrer, "sticker" les produits à marque du groupe Lactalis, c'est scier la branche sur laquelle les producteurs (...) sont assis", a-t-il estimé.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 6

pipo

40ans q on se fou de nous producteurs . Coupons l or blanc a ces industriels. Si on doit faire faillite on fera faillite mais on restera debout. Sodiaal paie 10/100 du volume de ses producteurs 190 euros la tonne de lait.

jean

nous payons fort l'intervention de Sarkosy en 2008 quand le prix du lait montait chaque trimestre.les hausses étaient a voir avec le trimestre de l'année d'avant et non a ajouter a la hausse du trimestre précédent.Les produits laitiers Français n'ont pas une valorisation connectée aux bas prix du lait allemand.Pascal qui manifeste contre Lactalis est Clément avec la grande Coop dont la prise en compte des volumes payés a un prix B (valorisation Beurre Poudre-15€ fait un prix pondéré effectif non supérieur a Lactalis

LAITIER85

vu le dernier paragraphe il a pas mais pas du tout l' air content le monsieur "scier la dernière branche sur laquelle vous êtes assis", ouhlala l'es pas content le môssieur !

tom63

Moi je dis qu'il faut faire comme pour les céréales. C'est à dire prendre une année exceptionnelle, puis l'année actuelle (pour la viande et le lait).
Après, on calcule le pourcentage de baisse de prix et on en avise Jean Pierre Pernot et Le Foll.
Ah mince, je rêve. Moi, je ne fais que de l'élevage en zone défavorisée

bouille2

Ca ne peut plus durer comme cela ;prix du lait et autres produits agricoles comme il y a 30 ans
et les charges sont passé de francs à l'euro.
Les agriculteurs veulent simplement vivre de leur métier .
Plutot que de travailler 70 heures voir plus par semaine et pour ne rien gagner .
Si nos produits étaient vendu à leur juste valeur les agriculteurs pourraient embaucher.
Si cela ne change pas rapidement les faillites et les suicides il va y en avoir .....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires