Lait: une centaine d'agriculteurs bloquent l'usine Sodiaal du Mans

Lait: une centaine d'agriculteurs bloquent l'usine Sodiaal du Mans
Image d'archive

Une petite centaine de producteurs laitiers ont bloqué tard lundi soir l'entrée de la coopérative laitière Sodiaal, au Mans (Sarthe), pour protester contre la baisse du prix d'achat du lait par l'entreprise

A l'appel de la FDSEA et des JA de la Mayenne et de la Sarthe, les agriculteurs ont déversé vers 21h une remorque de déchets agricoles devant l'entrée de l'usine, qu'ils ont également bloquée à l'aide de six tracteurs. Après trois heures de discussions parfois tendues avec les représentants de Sodiaal, ils ont pulvérisé de la paille sur les grilles de l'usine avant d'y mettre le feu, provoquant l'intervention des pompiers. Ils ont achevé leur mobilisation vers minuit par des projections d'oeufs à travers les grilles sur les représentants de la coopérative. "On s'est expliqués mais on est déçus. On était venus chercher une bouffée d'oxygène mais on n'a pas obtenu de prix correct", a déclaré Pierre Tricot, secrétaire général des JA, à l'issue de la manifestation.  

Dépôt de bilan

"Les représentants de Sodiaal nous ont expliqué que le marché mondial n'était pas porteur, qu'ils étaient en concurrence avec de grosses laiteries privées, que les négociations avec les grandes et moyennes surfaces étaient compliquées. Il va donc falloir sévir un peu plus pour se faire comprendre, on va essayer de trouver des actions qui mettent la pression", a-t-il ajouté. "Il y a 20 à 25% des producteurs de lait en France au bord du dépôt de bilan. Si ça ne se redresse pas rapidement, la production laitière en France va vraiment chuter", a renchéri Etienne Fourmont, représentant de la section lait de la FDSEA. "Les prix sont beaucoup plus bas qu'il y a six mois. Notre coût de production tourne autour de 380 euros les 1000 litres, là les laiteries nous ont annoncé 255, 260 euros la tonne pour Lactalis, Sodiaal autour de 265, Bel 270, soit plus de 100 euros en-dessous de notre coût de production". Première coopérative laitière de France, Sodiaal est propriétaire des marques Candia, Yoplait et Entremont. Elle a réalisé 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier. Pour tenir compte d'un "environnement économique difficile", elle a lancé en février un plan d'économies de 41 millions d'euros, qui porte notamment sur l'optimisation des achats.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 13

francois premier

stoppons la marchandisation du litre de lait
certains payent pour produire plus
remettons les quotas en place

JEFF

C'est bien légitime de revendiquer lorsqu'on travaille sans revenu.Toutefois il faut se souvenir de ce qui c'est passé en 2009.FNSEA-JA ont approuvé avec LEMAIRE le démantèlement des quotas en prétendant que la contractualisation pallierait au aléas du marché.Alors continuez à faire confiance au syndicat que vous rendez majoritaire et votez BRUNO au primaires ainsi grâce à vous l'histoire de la disparition des paysans se poursuivra sans que ceux qui restent ne soient plus heureux.

adada

je vous propose de faire vivre par vos proposition le hashtag
#groupamacriseagricole
pour que groupama crée par des agriculteurs prenne sur ses immense reserve pour soutenir le monde agricole par des baisse de franchise , ou des baisses notables de cotisation

@1584

tu connais les paysans , il y a quelques années années on leur a dit on manque de lait allez y les gars produisez ...ils ont produit ....
ce type de mouvement n'est jamais suivi , des que le lait grimpera ils produiront trop ca le refera baisser les paysans sont adeptes du travaillez plus pour gagner moins
et si ce n'est pas les francais qui le font ce sera les hollandais les allemands
la seule solution c'est l ultra regulation des marchés , mais ca n'arrivera jamais
maintenant tous les paysans doivent se lever et se battre pour vivre dignement , il n y a que par des actions type CRAV que les paysans avanceront desormais
soyons realiste le lait pourrait etre payé 40cts , le blé pourrait etre payé 220€ la part de nos matieres premieres est tellement faible dans le produit que l'augmentation ne changerait quasiment rien au consommateur
mais les paysans ont perdu toute capacité de mobilisation a leur tete il leur faudra un battant pas le suppos des industriels

1584

un volume n'est pas un prix ; prenons nous par la main et arrêtons de surproduire. 5% de lait en moins c'est 50% de prix en plus.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires