Les écarts de coûts de production se réduisent entre pays du monde

Réussir Lait Avril 2012

Les écarts de coûts de production se réduisent entre pays du monde
La Chine, très dépendante des intrants, est sensible à l’envolée des prix de l’énergie, des aliments, de l’azote. Crédit photo : P. Le Douarin

« En Nouvelle-Zélande, le coût de production augmente avec le prix du foncier, mais aussi avec le prix de la fertilisation. Et certains commencent
à acheter du concentré. La Chine, très dépendante des intrants, est sensible à l’envolée des prix de l’énergie, des aliments, de l’azote », souligne Jean-Luc Reuillon, de l’Institut de l’élevage(1). En Argentine et dans certains pays européens comme l’Allemagne et la France, les systèmes d’élevage sont plus autosuffisants, en foncier et en alimentation. « Les chiffres français sont très proches des chiffres allemands », précise Jean-Luc Reuillon. Pour l’Allemagne, « il faut tenir compte du fait que l’IFCN ne soustrait pas les aides découplées du coût de production. Si on retire ces aides (en moyenne entre 6 et 7 dollars/100 kg
de lait), on obtient la courbe corrigée ».

Image 9

(1) L’Institut de l’élevage est le partenaire français de l’IFCN.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires