Les fabricants de compléments nutritionnels réclament une révision du règlement européen

Hervé Garnier

Les fabricants de compléments nutritionnels réclament une révision du règlement européen

Suppléments nutritionnels. L'Association des fabricants de compléments pour l'alimentation animale (Afca-Cial) fête ses 70 ans d'existence. « Fondée officiellement le 2 décembre 1941, l'Afca – à l'époque Association des fabricants de condiments pour l'alimentation animale – est la plus ancienne organisation professionnelle du secteur de la nutrition animale en France », souligne Bernard Fresard, son président. Avec le développement du secteur au fil des années, « l'Afca a gardé sa spécificité sur les compléments de la nutrition animale et est devenue Afca-Cial en 1993 du fait du rapprochement avec le Comité d'information des aliments liquides ».

Aujourd'hui, l'association compte 116 entreprises adhérentes réparties en membres actifs (fabricants de compléments) et membres associés (fournisseurs, distributeurs…). L'ensemble du secteur emploie plus de 5000 salariés pour un chiffre d'affaires de plus d'un milliard d'euros. Parmi les récents dossiers d'actualité, l'Afca-CIial est particulièrement mobilisée sur le dossier des suppléments nutritionnels, « produits sûrs et adaptés à certaines situations d'élevage dont l'avenir est actuellement menacé par la Commission européenne », explique Bernard Fresard.

Les fabricants de compléments nutritionnels réclament une révision du règlement européen

Pas encore de statut légal propre aux suppléments nutritionnels

Malgré ce qui avait été annoncé, « la mise en place d'un statut légal propre à ces produits n'a en effet pas encore vu le jour, ce qui risque de pénaliser une centaine d'entreprises françaises – représentant un marché global d'environ 100 millions d'euros de chiffre d'affaires – et en conséquence les éleveurs français ».

L'Afca-Cial maintient fortement son action auprès de la DGCCRF en France et de la Commission européenne à Bruxelles pour une adaptation rapide du cadre réglementaire européen à ces produits présents dans toute l'Union : « nous souhaitons que la France continue de peser de tout son poids sur ce dossier auprès des instances européennes, notamment dans le cadre d'une future révision du règlement 1831/2003 au sein duquel un cadre légal adapté peut être créé pour les suppléments nutritionnels ».

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires