Les vaches donnent moins de lait par temps de canicule

Les vaches donnent moins de lait par temps de canicule

Les vaches, êtres tempérés, ont horreur des excès: la vague de chaleur comme la canicule qui frappe la France et l'Europede l'ouest perturbe leur production de lait, selon une étude conduite danssept pays européens.

La perte de rendement peut aller jusqu'à 5,5 kilos (5,5 litres, ndlr) de lait par jour et par vache dans les pays du sud comme la France, l'Italie et l'Espagne, conclut cette enquête, commanditée par la société Lallemand, spécialiste en nutrition animale, transmise mercredi. La production moyenne est de 28 litres par jour et par vache mais peut aller jusqu'à 60 litres pour les plus productives. Pis, à plus long terme, des problèmes de santé peuvent survenir et affecter les laitières en dehors de leurs performances en provoquant mammites (le cauchemar de l'éleveur) et réduction de la fertilité. "Il suffit de 4 heures passées en condition de stress léger pour réduire la production laitière de plus d'1 kilo par jour" affirment les auteurs. Or, dans les pays étudiés - outre les trois cités, le Royaume-Uni, la Suisse, la République Tchèque et la Pologne - l'enquête montre que même pendant des étés modérés, le stress thermique est une réalité quelle que soit la latitude.  

Un impact aussi sur le comportement

Il peut frapper de 13 à 18 heures par jour au sud et de 2h20 à 10h25 en moyenne en Grande-Bretagne ou en Pologne. Dans le cas de la France, même des régions très tempérées comme la Bretagne (ouest) ou la Mayenne (centre-ouest) sont susceptibles d'enregistrer des pertes de lait de 2 kilos par vache et par jour. Mais la Suisse n'est pas épargnée avec un déficit potentiel de 2,3 kilos. Au-delà, la chaleur excessive impacte le comportement et la physiologie des ruminants, provoque une diminution de la rumination et des modifications du comportement alimentaire. L'étude de Lallemand, qui propose des levures et adjuvants alimentaires pour les troupeaux, a été réalisée pendant les mois d'été 2013 et 2014, donc bien avant l'épisode caniculaire en cours. Elle s'est fondée sur "des relevés en continu de température et d'humidité dans différents types de bâtiments, munis ou non de systèmes de rafraîchissement", au moyen de sondes placées dans l'environnement immédiat des vaches. Mais sans l'ombre d'un pommier.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

pietin 113

Vive la canicule,c'est toujours ça en moin sur un marché "exedentaire" justifiant desprix de vente honteux,mais des proffits maxis pour les indus...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires