Manifestation des producteurs laitiers de l'ouest le 22 août devant Lactalis

Manifestation des producteurs laitiers de l'ouest le 22 août devant Lactalis

Les producteurs de lait de tout l'ouest veulent converger le 22 août vers l'usine Lactalis de Laval, le numéro un mondial du secteur, accusé d'être "le plus mauvais payeur" de lait en France, l'action pouvant même démarrer dès le 21 avec les seuls Mayennais.

L'action interrégionale des producteurs de Bretagne, de Normandie et des Pays de la Loire "aura lieu à partir du (lundi) 22 août au soir" devant l'usine Lactalis, a annoncé à l'AFP Pascal Clément, président de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles de l'ouest (FRSEA).

Mais "en Mayenne, on n'exclut rien pour le dimanche soir. On est en capacité de commencer dès le 21" août, a dit à l'AFP Philippe Jéhan, président de la FDSEA de Mayenne et administrateur de la FNSEA. Cette action "est prévue pour une durée indéterminée, car on veut reprendre les négociations (avec Lactalis) et trouver un accord" sur un meilleur prix du lait, a souligné Philippe Jéhan.

Lactalis est plus particulièrement la cible de la colère des producteurs de lait car l'entreprise paye en ce moment 256 euros les 1.000 litres de lait à ses producteurs. "Ce sont les plus mauvais payeurs" en France, "ils payent de 10 à 30 euros de moins que leurs concurrents", a déploré M. Clément. 

"On est dans une situation dramatique et les prix continuent de se dégrader", s'est plaint M. Clément. Or, "les groupes laitiers ont fait des résultats en très forte hausse l'an passé et confortent leurs résultats au premier semestre", a-t-il dit. "Nous, on revendique un prix de revient à 386 euros (les 1.000 litres) en Mayenne", un prix qui prend en compte "un salaire d'un SMIC et demi", a-t-il précisé.

L'action "aura une durée indéterminée car il est hors de question d'attendre septembre" pour obtenir de meilleurs prix de la part de Lactalis, a affirmé M. Jéhan. "Nos trésoreries sont exsangues", a-t-il dit, et, par ailleurs, les producteurs de lait craignent de faire face, à court terme, à une hausse de leurs charges, en raison des faibles rendements des céréales dus aux intempéries du printemps et de la hausse des prix de la nourriture animale.

En juillet 2015, plusieurs centaines d'agriculteurs au volant de leurs tracteurs avaient convergé vers Lactalis, déjà pour protester contre la faible rémunération de leurs productions.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 23

neutron39

Bien Rice 44 continue comme cela et tu deviendras bio , puis tu verras ton revenu s'améliorer, ta vie aussi , et la nature te remerciera pour ta prise de responsabilité
Bonne continuation.

Rice 44

Faut s'adapter prix actuelle car qui ne sera pas en mesure de s'adapter crevera. Je gagne plus que un smicard et prend des vacances mais je fais plus de 35h.malgré la crise on arrive à investir dans du dur. Ce qui compte sait de maîtriser sont coût de production. Ceux qui sapitoye sur leur sort et ne sont pas prêt à évoluer s'est pas la penne de continuer il y a plus de place pour eux. On subit les même crise que l'industrie il y a des années, le monde des bisounours que l'agriculture à connue est fini ou il suffisait de produire pour gagner de l'argent maintenant faut s'adapter

@rice44

donc avant tu ne gagnait rien et maintenant un demi smic c'est bien il faut s'en contenter ...j'espere juste que tu trvailles la moitié de 35h et que tu n'as investi dans rien
y en a pas mal qui paie du beton de mise aux normes , y a pas de reduction a faire

merci rice apres durdur tu confirmes que les prix peuvent encore baisser puisque toi aussi tu t'en sors alors continuons

pendant ce temps là je vois mes voisins aux 35h qui ont le temps de profiter de la vie et je vois les paysans autour de moi travailler de 7h a 20h , ne meme pas voir leur gosses tout ca pour pas gagner un rond

a

ddx découvre le capitalisme en 2017 :) encore un effort parle de tes conditions sociales et vote révolutionnaire en 2017 :)

ddx

le plus choquant dans cette histoire, c est que mr besnier et sa famille sont classé 13è fortune national et que 100% du capital de lactalis leur appartient,une fortune batit en quelques décénies sur le dos des éleveurs!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires