Mille vaches: les militants de la Confédération paysanne convoqués au tribunal le 1er juillet

Mille vaches: les militants de la Confédération paysanne convoqués au tribunal le 1er juillet
© Leblogdodomar.com

Les cinq militants de la Confédération paysanne en garde à vue depuis mercredi, car soupçonnés de dégradations sur le chantier de la ferme dite des Mille vaches, ont été convoqués au tribunal le 1er juillet, a-t-on appris vendredi de sources judiciaires.

Placés sous contrôle judiciaire, ils sont convoqués le 1er juillet à 9H00 au tribunal correctionnel d'Amiens, a indiqué le parquet d'Amiens, mais l'un des avocats des militants, Me Guillaume Combes, a déclaré qu'il demanderait le renvoi de l'audience car il doit plaider ce jour-là devant la cour d'assises de la Somme. Le porte-parole de la Confédération, Laurent Pinatel, est convoqué pour recel de vol aggravé et les quatre autres militants pour dégradations et vol aggravé, ainsi que, pour deux d'entre eux, pour refus de prélèvement d'ADN, ont précisé les avocats des militants. Le contrôle judiciaire leur interdit de revenir dans le département de la Somme, de quitter le territoire national et d'entrer en contact les uns avec les autres. "On a voulu leur imposer une obligation de pointage, comme à des bandits de grand chemin", a déclaré Me Djamila Berriah, qui défend Laurent Pinatel et qui a précisé que cette obligation n'avait finalement pas été retenue par le juge des libertés et de la détention. "Il y a une disproportion des moyens mis en oeuvre avec l'enjeu. Il y a une volonté de casser les syndicalistes et l'action syndicale", a assuré Laurent Pinatel, éleveur dans la région stéphanoise. "Ce qu'on demande, c'est l'arrêt immédiat du projet. Il y aura d'autres actions, on ne lâchera pas", a-t-il ajouté. Plusieurs militants de la Confédération paysanne et de Novissen (association d'opposants locaux au projet), mais aussi des membres du Front de gauche et d'Europe Ecologie-Les Verts, dont la députée européenne Karima Delli, sont venus apporter leur soutien aux militants devant le palais de justice d'Amiens.

Dans le même temps vendredi, à la préfecture de Rodez (Aveyron), des militants de la Confédération paysanne ont, pour obtenir la libération immédiate des gardés à vue, retenu quelques heures Philippe Vinçon, le conseiller à l'agriculture de François Hollande, en marge d'une visite
présidentielle, avant de le laisser partir. Environ 200 membres et sympathisants de la Confédération paysanne selon le syndicat agricole, une quarantaine selon la police, accompagnés d'une vache et d'un veau, ont manifesté vendredi à la mi-journée dans le centre de Saint-Etienne, en soutien à leurs camarades en garde à vue. Une délégation a été reçue par la préfète de la Loire.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 12

eleveur

J'ai deja un "saigneur"! Le Credit Agricole!
Que ce passe t il avec ce projet? On retire les terrains, les fermes au paysans, pour les mettre dans les mains d'industrielles.
Vous pensez que cela ira mieux avec eux? Ils controleront tous, du debut a la fin! Le consommateur subira du coup les hausse de prix, l'environement passera aux oubliettes, et surtout, les soins et "l'amour" que l'ont donne a nos vaches,et ben ca, ca n'existera plus!

Nous produisons de l'alimentaire, une matiere premiere! nous ne parlons pas de voiture ou de boite a petits pois bon sang!Ce sont les kolkhoze du 21 emes siecles!

@ledroit

oui et parfois la justice est dictée par de bien curieux principe , une independance toute relative et des lois faites par des elus dont le but est de mieux se servir et que les copains soient eux aussi bien rinçés.... alors le peuple reprend sa souverraineté, quand on favorise l'industrialisation a outrance de l'agriculture , la deshumanisation des exploitations agricoles , et qu'en plus on viole le contribuable en subventionnant a des niveau absolument honteux ces installations , alors certains se levent et tant mieux evidement les nantis et ceux du pouvoir en place qui se partage le pognon de la cogestion sont un peu bousculé , faut croire qu'en france les monarchies sont quoiqu'il arrive appeler un jour a disparaitre quelquesoit la forme sous laquelle elles essaient de se cacher

viergeeffarouchée

oui scarlus a raison appliquons les memes methodes que l'industrie et on verra comment finira l'agriculture , demain des fermes de 1000 vaches , apres demain de 5000 avec automatisation maximale , les fils de paysan deviendront au mieux associé avec 2 parts sur 1500 d'un capital monstrueux au pire serf, les fermes seront ensuite de 10 000ha tenue par des banquiers ou des indus ou des speculateurs, avec qq actionnaires qui se gaveront et des ouvriers qui trimeront , et quand dans tous les domaines on aura recreer des "saigneurs" alors on affutera les guillotines

ohqueoui

oui une agriculture a bout de souffle ou les taux de matiere organique des sols sont de plus en plus bas , ou les captages sont pollues , l'agriculture europennen qui utilise le plus de pesticides une agriculture , une agriculture qui veut jouer a qui a la plus grosse a l'export mais qui n'a pas les moyens de produire au cours mondial , une agriculture suréquipée en materiel comparé aux voisins européens equivalent , une agriculture sursubventionné , une agriculture tres forte consomatrice d'intrants le jour ou le prix du petrole double? ce qui arrivera ineluctablement

Le droit

Je rappelle que dans un pays de droit, on a la justice pour faire valoir ses droits ou ses idées plutôt que de détruire la propriété du voisin.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires