Note de conjoncture - Secteur lait : Collecte toujours en nette baisse.

Office de l'élevage / DEP

Pour la semaine du 17 au 23 novembre 2008, la collecte française reste en baisse très sensible, de 3,7 %, par rapport à la même période de 2007, soit 420 millions de litres contre 436 millions en 2007. D'une semaine sur l'autre, elle augmente de 1,4 %, retrouvant la tendance haussière saisonnière. La collecte, déjà en retrait par rapport à l'année dernière depuis plusieurs semaines, a été, de plus, perturbée par le mouvement des producteurs de lait.
En évolution annuelle toutes les régions sont en repli, excepté la Franche-Comté (+2,1 %). Les principales régions de production du grand Ouest continuent d'être en forte baisse : -7,4 % en Basse-Normandie, -5,0 % en Bretagne, -5 % dans les Pays de Loire et -2,7 % en Haute-Normandie.

La situation dans la filière laitière reste tendue, même après l'accord intervenu le 1er décembre entre les professionnels du secteur, soit une recommandation de baisse de 25 € pour mille litres pour les deux derniers mois de 2008 et une baisse qui va s'amplifier (-45 €) en janvier et février 2009 et -55 € en mars. Cet accord prévoit un « ajustement à la baisse » du prix du lait, qui sera fixé jusqu'à la fin de la campagne laitière (31 mars 2009). Par ailleurs, l'accord prévoit de mettre en place de nouveaux indicateurs économiques pour favoriser la gestion du marché du lait par les acteurs de la filière. Producteurs et industriels s'affrontent depuis plusieurs semaines autour de la question du prix du lait, dont le système d'orientation au niveau interprofessionnel a été supprimé au printemps 2008.

Sur le marché du beurre frais, la cotation nationale est reconduite, à 2 200 € la tonne. Selon les données ZMP, la cotation allemande baisse de 25 € à 2 225 € et la cotation néerlandaise est stable à 2120 € la tonne.

Sur le marché des protéines, les cours du lactosérum en poudre sont orientés à la baisse : -25 €, à 375 € la tonne. La cotation de la poudre de lait écrémé destinée à l'alimentation animale s'élève à 1 550 € la tonne. Pour la consommation humaine, les prix sont hausse de 50 €, à 1 750 € la tonne.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires