Note de conjoncture - Secteur lait : Net repli de la collecte et nouvelle hausse des cours des produits industriels.

FranceAgriMer

En semaine 37 (du 7 au 13 septembre), la collecte de lait a été de 361 millions de litres, en baisse de 4,2 % par rapport à la semaine 37 de 2008 et de 1,8 % par rapport à la semaine précédente. Par rapport à la moyenne des dix dernières années en semaine 37, elle est en retrait de 3 %. Habituellement, la collecte nationale se redresse à partir de la semaine 37, après avoir été au plus bas de l'année entre les semaines 33 et 36. La grève de lait, qui a débuté le jeudi 10, est la principale cause de cette contraction du volume collecté. Par rapport à la semaine 37 de 2008, les baisses les plus marquées sont en Bretagne (- 8 %), en Champagne-Ardenne (- 6 %), en Pays de la Loire (- 5,4 %) ou encore en Poitou-Charentes ( 5,3 %). Seules, quelques régions voient leurs collectes hebdomadaires progresser : Franche-Comté (+ 2,4 %), Picardie-Ile de France (+ 1,5 %), Lorraine-Alsace (+ 0,3 %) et Bourgogne (+ 0,2 %). En semaine 38, la baisse de la collecte est encore plus marquée et atteint 10,9 % en raison de la grève de lait, qui s'est renforcée. Une analyse graphique détaillée est consultable en ligne :
http://www.office-elevage.fr/cotations/lait/col-hebdo/CollecteHebdoSEM2009_38.pdf.

Les cours des produits industriels sur les marchés français et européens progressent sensiblement cette semaine, accentuant la dynamique haussière observée depuis la fin du printemps. La cotation française du beurre frais a été réévaluée de 60 euros pour s'établir à 2430 €/tonne. Aux Pays-Bas, la cotation nationale suit une progression similaire de 60 €, à 2500 €/tonne tandis qu'en Allemagne, la cotation de Hanovre gagne 75 € à 2550 €/tonne. Le manque de disponibilités entraîne ces hausses successives dans un marché qui demeure porteur à court terme.
La cotation de la poudre de lactosérum doux progresse également, de 10 € pour s'élever à 590 €/tonne. Si cette cotation progresse de 51,3  % vis à vis de celle relevée la même semaine en 2008, elle est en retrait de plus de 120 €/tonne par rapport à celle en 2007 et de 200 €/tonne par rapport à 2006. La cotation de la poudre de lait écrémé pour l'alimentation animale n'a pas fait l'objet de cotation.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires