Note de conjoncture - Secteur lait : Nette reprise de la collecte française.

FranceAgriMer

Pour la semaine du 06 au 12 avril 2008 qui correspond à la première semaine complète de la nouvelle campagne laitière, la collecte française est de 2,6 % inférieure à celle de la même période en 2008, avec un volume de 481 millions de litres (contre 494 millions). La baisse est nettement moins marquée que celle des semaines précédentes. La courbe de collecte rejoint presque le profil moyen des 10 dernières années, soit 483 millions de litres. D'une semaine sur l'autre, elle progresse de façon significative de 4 % (avec un pic à + 10,8 % en Basse-Normandie). En évolution annuelle, les régions de l'Est affichent des pourcentages positifs. Celles du grand Ouest enregistrent des reculs de 5,1 % en Bretagne, de 4,1 % dans les Pays de la Loire, de 2,9 % en Haute-Normandie et de 0,2 % en Basse-Normandie.

L'enquête mensuelle de FranceAgriMer pour le mois de février fait apparaître une forte baisse de la collecte de 11,7 % par rapport à février 2008. Ce retrait est le reflet des tensions observées sur le prix du lait à la production, les cours des produits industriels et d'une faible demande de la part des industriels. Les fabrications de produits laitiers de grande consommation sont en baisse (par exemple : - 13,2 % pour les laits conditionnés, - 6,5 % pour les fromages, - 0,4 % pour les yaourts et desserts). La consommation globale de produits laitiers par les ménages progresse de 3 % de février 2008 à février 2009 mais en cumul annuel elle diminue de 0,7 %. La tendance sur les premiers mois de 2009 est donc à la baisse des achats.

Sur le marché du beurre frais, c'est toujours le calme, avec très peu de transactions puisque seule l'intervention fait le marché. La Commission privilégie le dispositif de l'intervention à celui des restitutions, ce que, du reste, souhaitent les industriels. Le 23 avril elle a acheté toutes les quantités offertes, soit 9845 tonnes au prix de 2200 € la tonne. Selon les experts, les prix de marché auraient tendance à remonter pour se situer entre 2130 et 2160 € la tonne. La cotation nationale est reconduite à 2150 € la tonne. En Allemagne et aux Pays-Bas, elle est également stable, à 2175 et 2160 € la tonne.

Sur le marché des protéines, les prix sont orientés à la hausse pour le lactosérum en poudre, à 380 € la tonne (+ 20 €). La poudre de lait écrémé destinée à l'alimentation animale ne fait pas l'objet de cotation.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires