Note de conjoncture - Secteur lait : Poursuite de la baisse de la collecte hebdomadaire.

FranceAgriMer

Pour la semaine 24 (du 8 au 14 juin), la collecte hebdomadaire française a de nouveau chuté de 1,1 % par rapport à la semaine précédente, soit une baisse de 5 millions de litres pour s'établir à 434 millions de litres. Contrairement aux semaines précédentes, il n'y a pas eu de perturbations significatives sur la collecte liées aux conflits entre les producteurs et l'aval de la filière. Pour la première fois cette année, la collecte hebdomadaire a été supérieure à celle de 2008 sur la même semaine (433 millions de litres collectés en semaine 24 en 2008). Par rapport à cette même semaine 2008, la progression est très irrégulière entre les régions : une évolution positive dans le Nord-Est (+ 11,3 % en Champagne-Ardenne, + 5,4 % dans le Nord-Pas de Calais, + 3,8 % en Picardie, + 2,6 % en Franche Comté) ainsi que dans le Sud (+7 % en Midi Pyrénées-PACA), mais négative dans le grand Ouest (Bretagne – 0,4 %, Pays de la Loire – 2,2 %).

Pour le marché du beurre frais, la cotation française a été réévaluée pour la troisième semaine consécutive, progressant de 10 € pour s'établir à 2190 €/tonne. Le marché est porteur à court terme et la demande devrait être soutenue au moins jusqu'au 15 Août.
Cette cotation est en retrait de 500 €/tonne par rapport à la même période en 2008. Elle demeure surtout en dessous du prix d'intervention (fixé à 2218 €/tonne) comme c'est le cas depuis octobre 2008.

La cotation allemande est inchangée à 2225 €/tonne tandis que la cotation néerlandaise progresse de nouveau de 20 €/tonne cette semaine à 2230 €/tonne.

Dans l'UE27, sur les quatre premiers mois de 2009 en comparaison avec les quatre premiers mois de 2008, la fabrication de beurre a diminué 0,5 %, celle de fromage de 2,3 % en raison de la baisse de la collecte laitière.

La cotation de la poudre de lactosérum doux, en semaine 24, était à 435 €/tonne, qui correspond à la cotation la plus élevée des douze derniers mois. La poudre de lait écrémé à destination de l'alimentation animale n'a pas fait l'objet de cotation.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires