Note de conjoncture - Secteur lait : Recul modéré de la collecte laitière.

FranceAgriMer

Pour la semaine du 1er au 7 juin, la collecte hebdomadaire française a chuté de 1,6 % par rapport à la semaine précédente, passant de 446 à 439 millions de litres. Elle revient par conséquent au même niveau qu'il y a deux semaines. La collecte a été de nouveau légèrement perturbée par les conflits entre producteurs et l'aval de la filière cette semaine. En comparaison avec la même période l'an passé, elle est en repli de 1,5%. Toutefois, la baisse habituelle de collecte en cette période pré-estivale semble pour l'instant plus modérée qu'à l'accoutumée.

Pour le marché du beurre frais, la cotation française a été réévaluée de 20 € pour s'établir à 2180 €/tonne. La période est traditionnellement déficitaire en matières grasses, en lien avec la baisse de la collecte laitière. Les bonnes perspectives pour les glaces et les fromages en été stimulent également cette demande.
En Allemagne et aux Pays Bas, celles-ci progressent de 15 et 20 € respectivement à 2225 et 2210 €/tonne. Il semblerait que la baisse de disponibilités en matières premières des pays de l'Est (baisse de collecte du fait d'un prix du lait peu attrayant) apporte cette tension sur le marché allemand, entraînant les autres pays dans son sillage.

Le marché de la poudre de lactosérum doux baisse légèrement de 1€/tonne à 434€/t après avoir fortement progressé la semaine précédente de + 45€. A noter les importantes amplitudes de prix en fonction des marchés. La poudre de lait écrémé à destination de l'alimentation animale ne fait pas l'objet de cotation, FranceAgriMer maintient son estimation à 1450 €/tonne.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires