Note de conjoncture - Secteur lait : Recul toujours important de la collecte comparée à celle de 2008 :

Office de l'Elevage

Pour la semaine du 02 au 08 mars, la collecte française continue de reculer à un rythme élevé (-8,6 %) par rapport à la même période de 2008. Le volume collecté, soit 463 millions de litres (contre 508 millions en 2008) dépasse de 0,5 % le profil moyen des dix dernières années qui est de 457 millions de litres. D'une semaine sur l'autre, la collecte poursuit sa remontée (+0,5 %). En évolution annuelle, toutes les régions sont en négatif, principalement celles à fortes potentialités du grand ouest : -13 % en Bretagne, -11,6 % dans les Pays de Loire, -10,7 % en Basse-Normandie et -6,7 % en Haute-Normandie. La collecte, actuellement freinée par les quotas, pourrait repartir avec la nouvelle campagne, début avril.
Pour le mois de janvier, l'enquête de l'Office de l'élevage fait apparaître un recul de 6,4 % par rapport à janvier 2008. La collecte cumulée sur les 10 premiers mois de la campagne 2008-2009 serait en hausse de 0,8 % par rapport à la campagne précédente. Le retrait observé en janvier est le reflet d'un moindre besoin des industriels, consécutif à une baisse des cours des produits industriels depuis l'été 2008. Dans le même temps, la consommation globale de produits laitiers par les ménages progresse de 0,8 % en janvier 2009 rapporté à janvier 2008.

Le marché du beurre frais qui se situe dans la même configuration que les semaines précédentes, va être attentif à 3 indicateurs :
- le comportement de la collecte au début du mois d'avril prochain,
- la collecte dans les autres pays de l'UE où, à défaut de prix intéressants, les éleveurs pourraient composer avec la variable volume. Par ailleurs, les industriels néerlandais ont tendance, selon les experts, à remonter le niveau de prix pour les contrats à long terme en les rapprochant de l'équivalence intervention (2218 € la tonne)
- et surtout le signal donné par la Commission dans le cadre des adjudications. Le 19 mars, elle a retenu un prix maximum de 2200 € la tonne pour des achats de 6665 tonnes sur 9407 tonnes offertes).
La cotation nationale est inchangée, à 2150 € la tonne, de même que les cotations allemande et néerlandaise, à 2175 et 2140 € la tonne, selon ZMP.

Sur le marché des protéines, le cours du lactosérum en poudre progresse de 10 €, à 380 € la tonne. La poudre de lait écrémé destinée à l'alimentation animale ne fait toujours pas l'objet de cotation.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires