Note de conjoncture - Secteur lait : Repli de la collecte au même rythme que les semaines précédentes :

Office de l'élevage

Pour la semaine du 19 au 25 janvier, la collecte française est à nouveau bien inférieure ( 7,5 %) au niveau élevé de collecte enregistré à la même période en 2008, avec un volume de 457 millions de litres (contre 494 millions en 2008). Elle reste cependant très proche du profil moyen des dix dernières années, qui s'établit à 458 millions de litres. D'une semaine sur l'autre, la collecte ne progresse que très légèrement (+0,1 %). En évolution annuelle, dans les bassins de production du grand ouest, la collecte continue de chuter : -11,3 % en Bretagne, -9,5 % en Basse-Normandie, -9,7 % dans les Pays de la Loire et -5,2 % en Haute-Normandie. Toutes les régions présentent une évolution négative.
L'estimation de l'Office de l'élevage pour le mois de janvier 2009 fait apparaître une collecte en recul de 6,5 % par rapport à 2008.
En collecte corrigée cumulée sur les dix premiers mois de la campagne, environ 75 000 tonnes supplémentaires ont été produites. Au rythme actuel de la collecte sur les deux derniers mois de la campagne, la France sur l'année devrait afficher, sur la campagne 2008-2009, une très forte sous-réalisation.

Le marché du beurre frais reste un marché calme, avec cependant une légère remontée du prix de la crème. La cotation nationale est reconduite à 2150 € la tonne, une cotation, selon les experts, toujours élevée par rapport aux prix d'achat pratiqués sur les marchés. Selon ZMP, la cotation allemande est en hausse de 30 €, à 2155 € la tonne et la cotation néerlandaise est en hausse de 20 €, à 2070 € la tonne.
Les demandes de certificats d'exportation sur les 3 premiers jours d'ouverture portent sur des quantités relativement faibles, comparées aux campagnes précédentes. Cela tient aux taux de restitutions estimés comme bas et sans doute aussi à l'absence de perspectives en termes de marchés.

Dans le secteur des protéines, les prix du lactosérum baissent de 20 €, à 365 € la tonne. La poudre de lait écrémé destinée à la consommation animale n'a pas fait l'objet de cotation.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires