Note de conjoncture - Secteur lait : Stabilité des prix d'achats du beurre sur un marché très calme.

Office de l'Elevage / DEP

En France, pour la semaine du 21 au 27 juillet, la collecte laitière est en hausse de 3,3 % comparée à celle de la même semaine en 2007. D'une semaine sur l'autre, elle diminue de 1,4 %, pour un volume de 389 millions de litres (soit 13 millions de plus qu'en 2007 à la même période). Si les principales régions de productions enregistrent toujours des taux supérieurs à la moyenne nationales (Bretagne : 4,6 %, Pays de Loire : 6,2 %, Haute-Normandie :4,2 % et Basse-Normandie :3,1 %) d'autres régions émergent avec des hausses importantes ; + 6,5 % en Aquitaine, + 6,9 ù en Auvergne-Limousin, +5,5 % en Rhône-Alpes. 4 régions restent en évolution annuelle négative.

L'estimation de l'Office de l'élevage pour le mois de juillet fait apparaître une augmentation de la collecte de 3,5 %. Le sondage mensuel pour juin fait ressortir une progression de 4,2 % en cumul campagne 2008-2009, avec un taux de matière grasse pratiquement identique à celui de 2007 (40,44 gr par litre. En cumul campagne le prix du lait est en hausse de 28,3 % (317,71 € pour 1000 litres) et de 32,7 % en cumul depuis le début de l ‘année (342,35 € pour 1000 litres).

Le marché du beurre frais est toujours très calme, avec un prix moyen significatif (selon l'enquête de l'Office de l'élevage) à 2.761 € la tonne. La cotation nationale est reconduite à 2.770 € la tonne pour la 5° semaine consécutive. Les cotations allemande et néerlandaise sont toutes deux revues à la baisse : de 100 € pour la première, à 2.850 € la tonne et de 30 €, à 2.820 € pour la seconde.

En ce qui concerne le stockage privé de beurre, le stock résiduel communautaire porte sur 136 578 tonnes (soit 31,5 % de plus qu'en 2007), avec des entrées relativement importantes sur la semaine en Allemagne et en Irlande. Le stock français s'élève à 32.985 tonnes, de 43,6 % supérieur à celui de 2007.

Sur le marché des protéines, les cours du lactosérum sont orientés à la baisse : de 10 €, à 390 € la tonne. La poudre de lait écrémé destinée à l'alimentation animale ne fait toujours pas l'objet de cotation.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires