Note de conjoncture - Secteur lait : Un marché du beurre attentiste suite aux décisions de la Commission :

Office de l'Elevage

Pour la semaine du 05 au 11 janvier 2009, la collecte française est en recul de 7,6 % comparée à celle de la même période de 2008. Ce décrochage atypique serait lié aux conditions climatiques rigoureuses de cette semaine qui auraient eu une incidence négative sur la production. D'une semaine sur l'autre elle est en repli de 0,4 %, avec un volume de 447 millions de litres, bien inférieure à celui de 2007 qui était une année particulière (484 millions de lires) et au profil moyen des dix dernières années (452 millions de litres). En évolution annuelle, toutes les régions sont en négatif et de manière prononcée pour celles du grand-ouest : -10,1% en Bretagne, -8,8 % en Basse-Normandie, -9,7 % dans les Pays de Loire, -6,2 % en Haute-Normandie
.
Les dernières données disponibles pour l'UE (fin novembre 2008) font apparaître un groupe de pays avec des évolutions de collecte négatives (-2,8 % en Allemagne, -3,7 % en Irlande, -2,6 % au Royaume-Uni) et un groupe avec des collectes en hausse (+1,6 % aux Pays-Bas, +1,8 % au Danemark, +4,4 % en Pologne).

Le marché du beurre frais est un marché pratiquement inexistant, sclérosé par l'attente. Selon les experts, les annonces de la Commission de la semaine dernière sur la réintroduction de restitutions et la reprise de l'intervention créent davantage d'incertitudes, non pas que les mesures ne soient pas souhaitées par les industriels, mais parce que les opérateurs ne savent pas encore quel sera le niveau d'intervention de la Commission. Toujours selon les experts, des prix d'achats inférieurs à 2000 € la tonne seraient couramment pratiqués sur le marché communautaire . La cotation nationale est reconduite à 2150 € la tonne. Selon ZMP, la cotation allemande est inchangée, à 2125 € la tonne et la cotation néerlandaise, à 2050 € la tonne.

Sur le marché des protéines, les cours sont orientés à la hausse, de 35 €, à 1435 € la tonne, pour la poudre de lait écrémé destinée à la consommation animale. Ils sont inchangés pour le lactosérum en poudre, à 360 € la tonne.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires