Note de conjoncture - Secteur lait : Un marché du beurre dans l'attente des orientations de la Commission :

Office de l'Elevage

Pour la semaine du 23 février au 01 mars, la collecte française continue de baisser, à peu près au même rythme que les semaines précédentes, soit -8,5 % par rapport à la même période de 2008. Le volume collecté, soit 461 millions de litres (contre 503 millions) est toujours proche du profil moyen des 10 dernières années (458 millions de litres). D'une semaine sur l'autre, la courbe de collecte remonte légèrement (+0,4 %). En évolution annuelle, les baisses les plus importantes sont une nouvelle fois enregistrées dans les principaux bassins de production : -12,1 % en Bretagne, -11,1 % dans les Pays de Loire, -11 % en Basse-Normandie et -9,1 % en Haute-Normandie.
L'estimation de la collecte par l'Office de l'élevage pour le mois de février est en baisse de 8,4 %. En janvier, le recul (chiffre définitif) aura été de 7,4 %. En cumul campagne 2008-2009, la collecte progresse de 0,3 %. Depuis le début de l'année, le prix du lait est en repli de 13,9 %. En cumul campagne, en raison du prix élevé en début de campagne, il progresse de 6,5 %, à 323,73 € pour 1000 litres.

Le marché du beurre frais est dans l'expectative. A la fois parce qu'il manque de visibilité sur la consommation et parce que clients et industriels attendent les résultats de l'adjudication du 19 mars prochain pour l'achat par la Commission. La cotation nationale est reconduite à 2150 € la tonne. Selon ZMP, les cotations allemande et néerlandaise sont stables, respectivement à 2175 € et à 2140 € la tonne.
En ce qui concerne l'intervention publique de beurre, le seuil des 30 000 tonnes prévues a été atteint au 4 mars dernier. Trois Etats-membres (France, Allemagne et Pays-Bas) représentent 62 % des quantités offertes. Pour la poudre, sur les 109 000 tonnes prévues, 43182 tonnes ont été acceptées. Les mêmes pays totalisent 63 % des quantités achetées.

Sur le marché des protéines, le prix du lactosérum en poudre augmente de 30 €, à 370 € la tonne. La poudre de lait écrémé destinée à l'alimentation animale n'est toujours pas cotée.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires