"Pas d'affolement" pour signer les contrats avec Lactalis !

"Pas d'affolement" pour signer les contrats avec Lactalis !

Les producteurs de lait livrant au groupe Lactalis ne doivent pas s'affoler pour signer leurs contrats, a affirmé leur groupement après une rencontre mardi matin avec le médiateur du ministère de l'Agriculture en charge de ces contrats.

"Il n'y a pas d'affolement à avoir" pour signer ces contrats avant le 31 mars, qui est la date butoir avancée par Lactalis, leader mondial des produits laitiers, indique  le coordinateur du groupement, Frank Guéhennec. Le médiateur, Francis Amand, "nous a indiqué que, quoi qu'il en soit le 31 mars, les producteurs qui n'auraient pas signé pourront continuer à livrer aux conditions actuelles", a rapporté M. Guéhennec.

Les producteurs, encadrés par la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), branche spécialisée de la FNSEA, dénoncent les "pressions" exercées sur le terrain par l'industriel pour obtenir la signature des éleveurs.

Le médiateur a également promis des réponses "avant le 7 mars" aux quinze questions posées par les producteurs, qui dénoncent "un déséquilibre flagrant des relations commerciales" avec l'industriel, a précisé M. Guéhennec.

 Les producteurs ont par ailleurs pris acte de la "non réponse" de Lactalis à leur lettre ouverte datée 2 février, dans laquelle ils demandaient une reprise des négociations sur ces contrats. Ils réclament un contrat-cadre qui se discuterait au niveau de leur groupement avant d'être décliné pour chaque éleveur.  Lactalis souhaite, lui, un contrat individuel.

Sur le même sujet

Commentaires 1

serge 61

Cette situation releve de la responsabilite du ministre de l agriculture la question est quel arrangement entre le ministre et lactalis.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires