Portes ouvertes à la laiterie

Catherine Perrot

Sophie Vallet, la responsable de l’atelier produits frais de l’usine, a encadré plusieurs visites de groupe. Ici, elle explique la gestion de la traçabilité du lait.
Sophie Vallet, la responsable de l’atelier produits frais de l’usine, a encadré plusieurs visites de groupe. Ici, elle explique la gestion de la traçabilité du lait.

L’usine Saint-Père, propriété du groupe Intermarché, a ouvert ses portes les 13 et 14 juin derniers, à l’occasion de la Journée mondiale du lait. Le public s’est pressé pour la visiter !

«Sur deux jours, nous allons accueillir 1 300 à 1 400 personnes » s’enthousiasme René Grelaud, le directeur de la Laiterie Saint-Père, à Saint-Père en Retz, en ce vendredi 13 juin, désignée par la FAO comme la « journée mondiale du lait ». « Nous avons dû refuser du monde ! », reconnaît-il. L’annonce dans la presse de l’organisation de portes ouvertes dans la laiterie a suscité en effet l’engouement du public : il faut dire que l’événement est rarissime. « La dernière fois que nous l’avons fait, c’était il y a 10 ans ! »
Après avoir accueilli les producteurs – « à eux la priorité ! » – en mars dernier, c’est donc le grand public et les élus qui ont été invités à visiter la laiterie le 13 juin, puis les familles des 330 collaborateurs, le 14 juin.
Ceux-ci ont donc revêtu tout l’équipement indispensable pour pénétrer dans une usine agroalimentaire – blouse, calot, surchaussures –, puis, sous la houlette de deux cadres de la laiterie, ont visité l’usine en suivant le parcours du lait : arrivée des camions, analyses du lait entrant, unités de pasteurisation du lait et de la crème, fabrication du beurre, stérilisation du lait, mise en bricks et en bouteilles, palettisation des lots, stockage statique et stockage dynamique.

L’atelier des desserts a également été visité, avec ses multiples recettes (des crèmes aux spéculoos aux liégeois au chocolat, en passant par les flans caramels) et le groupe est aussi passé devant les vitres des laboratoires, où tous les produits en cours et en fin de fabrication sont analysés en continu : rien ne sort de l’usine tant que les analyses n’ont pas prouvé que tout était conforme.
Lors de la visite, Sophie Vallet, responsable de l’atelier produits frais, a ainsi expliqué aux visiteurs les notions de pasteurisation, de stérilisation, la gestion de la traçabilité, les contrôles qualités, l’organisation du travail (généralement 365 jours par an !), les cadences (plusieurs machines à 12 000 bricks de lait par heure !), la gestion des stocks…
Autre spécificité de l’usine soulignée lors de la visite : elle transforme 100 % des 210 millions de litres de lait qu’elle collecte auprès de 500 exploitations. En effet, le gras du lait part en beurre et crème, tandis que les poudres de lait écrémé sont incorporées dans les desserts. L’usine a d’ailleurs pour projet d’augmenter ses capacités de production, et a récemment annoncé à ses producteurs qu’elle accompagnerait ceux qui souhaitaient développer leur production.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires