Sodiaal double son bénéfice et se dit prête pour la fin des quotas

Sodiaal double son bénéfice et se dit prête pour la fin des quotas

La première coopérative laitière de France, Sodiaal, a annoncé à l'occasion de son Assemblée générale mercredi un résultat net plus que doublé en 2013 et a affiché sa "sérénité" face à la fin des quotas laitiers en 2015 en Europe.

Le groupe, propriétaire du lait Candia, des fromages Entremont et des yaourts Yoplait avec l'américain General Mills, a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 4,6 milliards d'euros, contre 4,4 milliards un an plus tôt. Son résultat net a lui bondi à 25,8 millions, contre 11,4 millions en 2012. Dans le détail, Candia a enregistré une perte en 2013 mais note depuis le début de l'année 2014, après son plan de réorganisation industrielle, "des signes encourageants de redressement", relève la coopérative dans un communiqué. La marque avait annoncé fin 2012 la fermeture de trois sites, entraînant la suppression de plus de 300 emplois. Le site sarthois du Lude, qui employait 190 salariés, sera d'ailleurs fermé "la semaine prochaine", a indiqué le  directeur général de Candia, Giampaolo Schiratti, lors de l'Assemblée générale. Eurosérum a lui continué de profiter de la demande en lait infantile en poudre par la Chine et l'activité produits frais a généré "de bonnes performances en France dans un contexte de marché très perturbé" tout en continuant son développement international. Désormais Sodiaal réalise 30% de son activité à l'international dont un tiers hors-Europe, se félicite-t-il. Et le groupe aborde la fin des quotas "sereinement".

"L'objectif, c'est l'avenir des producteurs de lait"

Sodiaal a "une stratégie de développement maîtrisée : tout litre produit doit être associé à un marché", a assuré son président Damien Lacombe, lors de l'AG. Les délégués ont d'ailleurs validé mercredi les nouvelles règles de gestion des volumes de lait produit par les 14.000 éleveurs de la coopératives à partir du 1er avril 2015. Chaque agriculteur pourra choisir de produire plus ou pas et la coopérative fixera les volumes "en fonction des conditions de marché". En 2015, la production de lait ne sera plus limitée en volume dans l'Union européenne. Les quotas laitiers européens avaient été mis en place en 1984 pour maitriser les excédents de lait et beurre. Depuis 2008, il ont été augmentés de 1% tous les ans pour préparer le secteur à l'après-quotas. "L'objectif, c'est l'avenir des producteurs de lait" en France, a insisté Damien Lacombe rappelant que la France sera alors "face à des concurrents  nord-européens qui sont prêts à appuyer sur le bouton" de la production. Le PDG de fabricant chinois de lait pour bébé Synutra est par ailleurs venu en personne présenter son projet d'usine à Carhaix dans le Finistère. S'exprimant dans un français impeccable, il a voulu rassurer les éleveurs sur ses intentions et le prix du lait. "Nous avons une logique d'investissement différente de Biostime (un autre fabricant de lait pour bébé chinois, ndlr). Là où ils investissent 20 millions d'euros pour construire une usine en Normandie avec la coopérative Isigny Sainte-Mère, nous, nous investissons 136 millions avec Sodiaal dans un outil performant qui nous positionne comme un partenaire long terme de Sodiaal", a-t-il notamment assuré à l'issue de l'AG.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 10

mfb

sodiaal est un peu mieux que lactalis mais bien en dessous de certaines laiteries.....un prix A plutot bas , un prix B en dessous de la valorisation beurre-poudre , un prix C à 56 euros les mille litre.......bravo sodiaal.......c'est pas comme ça que vous allez encourager des jeunes à faire du lait.....les laiteries veulent le beurre et l'argent du beurre .......le prix du lait est toujours tirer vers le bas.......qu'ils prennent donc un peu sur les gros salaires dans les grandes instances dirigeantes et chez les actionnaires qui eux gagnent bien plus que les éleveurs sans le moindre effort et travail

@nad

Attends la fin de l'année on n'est qu'au mois de juin, les prix seront plus haut que Lactalis sur les 6 mois restant

nad63

pas difficile de faire des bénéfices avec l'argent des adhérents l'équation reste simple si nous sommes devant lactalis en 2013; 2014 nous situe bon dernier

RMT2974

Une coop qui marche bien, qui donne des perspectives, on a été suffisamment critique par le passé pour apprécié le travail qui a été fait

popeye80

Le rôle d'une coop est de valoriser au mieux la matière première fournie par ses adhérents et non pas de faire de copieux bénéf. On ne peut que se réjouir que les coop aillent bien. Néanmoins, c'est dommage car le prix payé par les coop fait souvent référence dans l'ensemble de la filière, notamment auprès des privés. J'aurais donc préféré voir sodiaal payer le lait plus cher plutôt que d'afficher des bénéf en hausse

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires