Sodiaal et 3A confirment un projet de fusion

S C

Sodiaal et 3A confirment un projet de fusion
Avec la fusion de Sodiaal et 3A, la collecte de lait dépasserait 5 milliards de litres, auprès des 14.000 adhérents livreurs (DR)

Pour se préparer à la la fin des quotas, les coopératives laitières Sodiaal et 3A confirment un projet de fusion des deux groupes qui devrait intervenir fin 2013.

Les deux groupes en chiffres

Sodiaal et 3A confirment un projet de fusion

4e coopérative laitière européenne, Sodiaal compte 12.100 sociétaires, 7 250 salariés,  collecte 4,1 milliards de litres de lait et a réalisé un chiffre d’affaires de 4,4 milliards d’euros en 2012, Le Groupe est présent sur tous les métiers du lait. Les principales marques sont : Candia pour le lait, Entremont pour le fromage, Yoplait pour les produits frais.

3A Coop compte 2.000 sociétaires producteurs dans le grand sud-ouest, 2 091 salariés, 21 sites de production, collecte 468 millions de litres de lait et réalise un chiffre d’affaires de 756 millions d’euros.

« Ce rapprochement, envisagé dans un objectif de création de valeur, leur permettrait d’unir leurs forces dans un contexte de mutations attendues dans la filière laitière à l’horizon 2015 avec la fin des quotas laitiers», précise un communiqué commun publié à l'issue de la réunion de leurs conseils d'administration respectifs. Il s'effectuera par échange d'actions entre les deux coopératives.

En amont, avec la fusion de Sodiaal et 3A, la collecte de lait dépasserait 5 milliards de litres, auprès des 14.000 adhérents livreurs des deux coopératives, avec un renforcement sur le grand sud-ouest et l’Auvergne. 3A est en effet le  premier groupe coopératif laitier de cette région et y  valorise 3 types de lait (vache, brebis et chèvre) à travers ses activités de transformation.

En aval, outre le lait de consommation et la matière grasse produits par Sodiaal, « le nouvel ensemble confortera ses producteurs par des débouchés bien valorisés, structurés autour d’activités complémentaires », précise le communiqué.

L’association d’Entremont et de Monts et Terroirs chez Sodiaal et des Fromageries Occitanes chez 3A constituera notamment un leader du fromage et en particulier des fromages de terroirs et AOP. Du côté des produits industriels la gamme comportera après fusion : Eurosérum, Nutribio chez Sodiaal et Bonilait Protéines chez 3A, mais aussi YéO frais (positionné sur le bio) et Boncolac (pâtisserie et traiteur premium surgelés).

A noter que Sodiaal et 3A travaillent déjà depuis longtemps ensemble notamment dans le cadre de la fourniture de lait à Candia et ont une usine commune à Lons.

Ce projet reste soumis à la consultation des instances représentatives du personnel, à l’approbation des autorités de la concurrence et à l’accord des sociétaires en assemblées générales qui devraient se réunir avant fin 2013.

Sur le même sujet

Commentaires 4

1584

quand on fait le ratio chiffre daffaire / nombre de litres coolectés on se demande pourquoi le prix du lait payé aux producteurs est si bas . A croire que les directeurs , présidents et consorts s'en foutent plein les fouilles avant de rémunérer dignement la matière première.

disasterpiece

@ alex, La rentabilité et le prix payé de Laguiole n'a rien à voir au fait que ce soit une petite coop bien gérer comme tu le sous entends, regarde les produits vendus par la coop.
Combien de transformateur (coop ou privé) ont un mix produit avec 100 % de produit a très haute valeur ajoutée ; Fromage vendu aux alentours de 20 € le kg, tomme fraiche à 20 € le kg avec ça de suite cela devient plus facile de bien payé le lait.

alex

Voila 20 ans que l'on nous raconte que la fusion de coopératives sera bénéfique pour les éleveurs, voila 20 ans que le prix du lait n'a pas évolué. J'invite les internautes à faire un petit tour sur les sites de coopératives telles que Jeune Montagne (Laguiole 12): le lait est payé 580 €/t de moyenne au producteur. Une coop n'a de force et d'intérêt que si elle apporte une réponse au besoin des éleveurs. Les méga-coopératives sont très fragiles et ne réponde plus a leur mission de base. Dernier exemple avec l'affaire Spanghero.

lelait

espérons que ça aboutisse car les producteurs français ont besoin d'une coopérative forte ( j'entend déjà les commentaires négatifs...et oui c'est la spécialité française!! toujours raler au lieu de chercher des solutions )

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires