Surveillance de Schmallenberg : pas de risques pour l’export

Annick Conté - Réussir Lait Mars 2013

Surveillance de Schmallenberg : pas de risques pour l’export
© J.-C. Gutner

La déclaration d’un cas clinique de Schmallenberg (SBV) ne risque pas de bloquer vos attestations à l’export. La maladie de Schmallenberg n’est pas une maladie réglementée. « Il n’y a aucun risque d’interférences entre la surveillance clinique et les exigences lors d’échanges ou d’exportations d’animaux vivants », affirme catégoriquement un communiqué disponible sur le site de la plateforme d’épidémiosurveillance. « Vers l’Union européenne, il n’y a aucune exigence en matière de SBV. Vers les pays tiers, la situation est différente selon les pays. La garantie la plus fréquemment demandée pour l’exportation des reproducteurs est un résultat négatif de PCR avant le départ des animaux. Cette demande s’applique alors à tout élevage, qu’il ait ou non déclaré des cas. » En plus de ce test, les certificats à l’exportation comportent de façon « classique » une mention relative à l’absence de signes cliniques, absence qui s’entend selon l’administration vétérinaire « le jour du départ des animaux ». Les résultats de la surveillance en cours sont anonymes ; ils sont centralisés par GDS France et l’identité n’est pas transmise à l’administration vétérinaire. Rappelons qu’il existe un système d’indemnisation pour les élevages fortement impactés via la Caisse de solidarité santé animale des GDS (CSSA).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires