UE: le nouveau plan de soutien au secteur laitier débutera en octobre

UE: le nouveau plan de soutien au secteur laitier débutera en octobre

«Le nouveau programme européen d'aide à la filière laitière, qui prévoit le versement de 150 millions d'euros aux producteurs pour les inciter à réduire leur production, sera lancé en octobre» a annoncé vendredi la Commission européenne.

«L'Union européenne compte distribuer ces aides par période de trois mois, la première courant d'octobre à décembre » a précisé une source à la Commission. La compensation reviendra à payer 14 centimes le kilo de lait non produit. A titre de comparaison, les producteurs français estiment qu'un prix de 30 centimes par kilo produit permettrait de couvrir leurs frais.

Les producteurs intéressés par ce plan pourront faire leur demande pour une quantité minimale de 1.500 kilos de lait produit, et l'aide sera limitée à 50% de la quantité minimale de lait livrée par rapport à la même période un an plus tôt. Ils ont jusqu'au 21 septembre pour déposer un dossier.

Les Etats membres seront chargés du recueil des demandes d'aides, ainsi que des contrôles. A eux de décider, par ailleurs, si ces demandes doivent être déposées par des organisations de producteurs reconnues ou des coopératives. La distribution des aides continuera par période de trois mois, la suivante commençant en novembre, puis décembre, etc, jusqu'à épuisement des 150 millions d'euros. "Je suis confiant que cette mesure pourra contribuer de manière significative à améliorer la confiance sur les marchés et que cela entraînera une hausse des prix pour les producteurs laitiers européens", a assuré Phil Hogan, cité dans un communiqué, sur ce plan d'aide ciblé.

Plan d'aide général

Le versement de ces 150 millions d'euros avait été annoncé lors d'un conseil des ministres de l'agriculture le 18 juillet à Bruxelles, dans le cadre d'un plan d'aide général au secteur agricole en crise de 500 millions d'euros. Les 350 millions d'euros restants sont répartis par enveloppes nationales, que les Etats membres pourront dépenser jusqu'au 30 septembre 2017. Comme annoncé précédemment, cette somme pourra aussi être dirigée vers d'autres secteurs agricoles en difficulté. Mais elle pourra aussi être utilisée pour compléter les compensations de réduction de la production de lait.

Selon la Commission, ces aides doivent "soutenir notamment les petites exploitations et les éleveurs engagés dans des actions contribuant à la pérennité des exploitations et à la stabilisation du marché". Depuis la fin des quotas européens en mars 2015, le secteur laitier subit une grave crise de surproduction, en Europe mais aussi dans le monde, qui a provoqué un effondrement des prix.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 9

Bb72

Bonne idée demandons l'aide pour le lait non produit et feusion la grève du lait en même temps

CLOCHE215

la fnsea a cautionné la suppression des quotas...voilà le résultat.

horizons53

En Europe, il y a des philosophies politiques différentes. Le Brexit n'aide en rien à prendre des décisions beaucoup plus fortes pour réguler la production. Le montant des aides ne sont pas à la hauteur et ressemblent plutôt à un statut-quo.

On entend plus parler de la grève du lait qui est pourtant la voie ultime de résistance civile. Sans volume à traiter, le système de la transformation ou autre vacillerait... Bien sûr que ce serait dur pour les producteurs mais la lutte a forcément un prix pour enfin gagner le respect.

robinet

réponse à viandeAB, mon pauvre ami, si votre prix de revient au litre est de 34 cts, il vous faut vite changer de métier, car vous n' avez pas la compétence d' un chef d' entreprise réfléchi, car pour en arriver à un tel prix de reviens, il faut avoir investi dans le secteur laitier sans aucune rationalité ni réflexion, c' est vrai que lorsque l' on voit les investissements fait par certains, on se demande jusqu' ou va la fainéantise de certains !!!!, apres ne venez pas vous plaindre que vous n' arriver pas à boucler vos fin de mois. Néanmoins, il faut bien reconnaitre que le lait n' est pas payé à sa juste valeur, mais certains bons gestionnaires arrivent à produire à des couts relativement bas, puisqu' ils ont investis raisonnablement et progressivement et n' ont pas cherchés à avoir le dernier cris directement.

robinet

aa

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires