Un net vieillissement des chefs d’exploitation laitière

Annick Conté - Réussir Lait Septembre 2012

Un net vieillissement des  chefs d’exploitation laitière
Le taux de chefs d'exploitation de moins de 40 ans a chuté de 14 points entre 2000 et 2010. © J.-C. Gutner

Entre les recensements de 2000 et 2010, le taux de chefs d’exploitation de moins de 40 ans a chuté de 14 points ; il n’est plus que de 24 % (27 % pour l’ensemble des exploitants), contre 38 % en 2000, à l’époque un record lié à la vague de préretraites-installations de 1992 à 1998. À l’inverse, le pourcentage de chefs d’exploitation de plus de 50 ans a fait un bond de 32 à 38 % entre 2000 et 2010 et pourrait approcher les 50 % à la fin des quotas. « Le vieillissement est un peu moins rapide que prévu », note toutefois Christophe Perrot, de l'Institut de l'élevage.
À noter le pourcentage plus faible de « moins de 40 ans » de la Bretagne par rapport à la moyenne et la part importante des « 40-50 ans ». « Ceci s’explique par le succès des préretraites-installations en Bretagne dans les années 1990. »15 à 20 % des vaches laitières sont donc aux mains d’éleveurs de plus de 55 ans, mais seulement 7 à 10 % sont sans successeur connu. « Face à ce vieillissement, seule une politique d’installation volontariste permettrait de stabiliser la restructuration. Nos projections en 2 035 montrent que 1200 installations par an permettraient de maintenir 30 000 exploitations, alors que 1800 installations (le niveau exceptionnel de 2008 lié à la bonne conjoncture) permettrait d’en maintenir 43 000. »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires