Aliment broutards : Différentes associations sont possibles

François d'Alteroche

Aliment broutards : Différentes associations sont possibles
À partir d'une base de céréales, différentes associations sont possibles. (F. d'Alteroche)

Pour réduire la consommation de fourrage, le fait d'anticiper les dates de sevrage des veaux permet de préserver le niveau d'état de leurs mères. Des vaches taries ont ensuite des besoins alimentaires réduits de 20 à 30 % comparativement à des vaches suitées au même stade de gestation. « Un veau peut raisonnablement être sevré à partir de 5 mois, dès lors qu'il consomme quotidiennement 1,5 à 2 kg de concentré », indique une note réalisée par la chambre d'agriculture de l'Indre.
Bien évidemment, cette mise en place de la complémentation des broutards s'accompagne des recommandations habituelles côté distribution avec la nécessité de bien respecter une augmentation progressive des apports en l'accompagnant d'une distribution de fourrages grossiers appétents favorisant une bonne activité du rumen.
Selon les disponibilités en céréales de l'exploitation et en fonction des possibilités d'achats pour les autres matières premières, il est possible de reconstituer l'équivalent de 100 kg d'aliment « broutard » riche en énergie (0,95 UFL, 105 g de PDIN et 90 g de PDIE) à partir de l'un des différents mélange rapporté dans le tableau ci dessous.

melanges

Source Réussir Bovins Viande Septembre 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires