Avec « Le sanitaire… j’adhère ! » Poursuivons ensemble pour l’excellence sanitaire (chapitre 1/5)

GDS 23 GDS Creuse

Avec « Le sanitaire… j’adhère ! » Poursuivons ensemble pour l’excellence sanitaire   (chapitre 1/5)
Philippe MONTEIL Président

AG de GDS Creuse => Le Groupement de Défense Sanitaire de la Creuse (GDS Creuse) a tenu, ce 11 avril, son Assemblée Générale sous la Présidence de Philippe Monteil.Dans cette période de profondes évolutions économiques (volatilité des prix) organisationnelles (nouvelles régions, loi NOTRe), sociétales (méconnaissance de l’agriculture en général et de l’élevage en particulier), techniques (plan écoantibio2017, nouveaux outils)…, remettre en perspective le sanitaire et ses particularités est essentiel pour mieux définir et expliquer nos orientations. 

L’équipe GDS Creuse s’est renouvelée en 2016

Avec les arrivées de Pauline Perreaut et du Dr Boris Boubet en remplacement de Martine Proux et de Christian Petit. Cela va notamment permettre une « présence terrain » plus importante et donc un accompagnement renforcé. 

Sans sanitaire… pas d’élevage !

Une gestion sanitaire insuffisante en élevage a une implication directe pour l’éleveur tant au point de vue clinique (augmentation du nombre d’animaux malades et du taux de mortalité), qu’économique (baisse des ventes, augmentation des frais vétérinaires, accès impossible à certains marchés) et aussi psychologique (épuisement, sentiment d’échec, d’impuissance). Pour le consommateur citoyen, c’est un risque d’augmentation des zoonoses et des intrants dans l’élevage. Donc, à l’inverse, une gestion sanitaire adéquate, c’est une diminution des pathologies, des résultats économiques augmentés, un bien-être de l’éleveur amélioré, une diminution des intrants dans l’élevage, notamment des antibiotiques, un bien-être animal sauvegardé. 

Le sanitaire n’est efficace que s’il est collectif

Que ce soit en inter-cheptels ou en intra-cheptel, la gestion sanitaire n’est efficace que si elle est collective. Cela demande donc l’implication de tous les éleveurs. Cela a été réalisé pour les « grandes prophylaxies » en ruminants : tuberculose (20 % des cheptels en 1950, < 0,1 % aujourd’hui), fièvre aphteuse (une circulation régulière du virus dans les années 50, dernier épisode en 2001), brucellose (50 % des cheptels en 1950, 0 % aujourd’hui).

Un soutien nécessaire des collectivités pour une adhésion de tous les éleveurs

L’adhésion de tous les éleveurs nécessite une incitation financière pour l’action collective. C’est du ressort et de la responsabilité des collectivités publiques. C’est ce qui a été réalisé jusqu’à aujourd’hui avec l’implication des GDS et explique un taux d’adhésion proche de 100 % pour les éleveurs bovins creusois avec les résultats très favorables obtenus. Il est donc impératif de poursuivre cet accompagnement financier avec une implication de chaque niveau, Etat, Région et Département, en fonction de son champ de compétence, pour maintenir et encore améliorer (notamment dans les autres espèces) l’efficacité de la gouvernance sanitaire française reconnue au niveau international.

 

Le réseau des GDS au service des éleveurs et de la santé publique animale

La mise en place des GDS dans les années 50 découle de cette spécificité du sanitaire et de ses implications. Ce réseau des GDS au service des éleveurs et de la santé publique animale s’appuie sur des valeurs partagées de proximité, mutualisme, compétence, impartialité et indépendance. Face aux profondes évolutions actuelles, il s’avère indispensable pour continuer d’agir ensemble pour l’excellence sanitaire. 

Accréditation, nouvelle gouvernance sanitaire et Nouvelle Aquitaine en gardant notre proximité grâce à notre échelon départemental

La sécurisation des délégations de missions de l’Etat aux Organismes à Vocation Sanitaire (OVS) est basée sur une accréditation selon la norme NF ISO/CEI 17020 pour le suivi des prophylaxies. Le GRASL, OVS limousin pour le domaine animal, est accrédité depuis le 01/12/2016. GDS Creuse est une des 3 sections départementales. Avec les nouvelles régions, la Nouvelle Aquitaine et ses 12 départements pour nous, un chantier important nous attend avec la reconnaissance de la FRGDS Nouvelle Aquitaine comme OVS pour le domaine animal pour 2019. Cela implique que notre nouvelle organisation régionale soit opérationnelle pour 2018 tout en gardant la proximité, valeur forte des GDS.

Dr Didier GUERIN – Marien BATAILLE – GDS Creuse – www.gdscreuse.fr

AG GDS Creuse 2017 Organigramme

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires