Boeuf fermier d'Aubrac : Les volumes progressent mais pas assez pour satisfaire la demande

Bernard Griffoul

Après dix ans de label rouge, la filière Boeuf fermier Aubrac affiche une belle progression. Mais la production peine à satisfaire une forte demande.

Près de 1500 carcasses labellisées sur la campagne 2009-2010, soit trente animaux abattus par semaine, et une progression de 24 % par rapport à l'année précédente. La filière Boeuf fermier Aubrac (BFA) peut être satisfaite au terme de ses dix ans de production en label rouge et de son 10 000e animal bientôt labellisé.
Le poids moyen des carcasses commercialisées s'élève également (+ 18 kg en dix ans) et dépasse les 378 kg. Elles ont été valorisées au prix moyen de 3,72 euros par kilo, ce qui représente pour les éleveurs un prix de vente moyen des animaux de 1407 euros. « Un différentiel de prix intéressant par rapport à la vente en conventionnel, indique Christian Bonal, président de l'association BFA. Le label a permis de tirer tous les prix vers le haut. » Aujourd'hui, le BFA est commercialisé dans treize boucheries traditionnelles et neuf magasins du groupe Auchan.

Auchan constitue un débouché important pour cette viande labellisée. Mais elle est loin d'en avoir l'exclusivité. (S. Leitenberger)

Auchan constitue un débouché important pour cette viande labellisée. Mais elle est loin d'en avoir l'exclusivité. (S. Leitenberger)

Un BFA de plus par exploitation

Cinq cents éleveurs sont engagés dans la filière. En deux ans, leurs livraisons sont passées de deux animaux et demi à un peu plus de quatre par exploitation. Mais Christian Bonal appelle les producteurs à poursuivre l'effort. La demande ne cesse de progresser, aussi bien en boucherie traditionnelle que dans la grande distribution, et la production n'arrive pas à suivre. Plusieurs magasins attendent aux portes de la filière. Et le président de l'association de fixer un objectif : « Si pour la prochaine campagne, chaque producteur peut proposer un animal de plus, ce serait un bon point de départ. » L'effort doit aussi porter sur une meilleure planification des apports.

Source Réussir Bovins Viande Décembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires