Brésil-Argentine-Paraguay : Les abatteurs sud-américains investissent dans leurs propres feedlots

Sophie Bourgeois

Les abattoirs brésiliens ont investi largement au cours de ces dernières années dans leurs propres feedlots. Cette tendance se poursuit et se renforce dans d'autres pays d'Amérique latine », explique Ubifrance. L'objectif de ces entreprises est d'obtenir un approvisionnement régulier. En 2009, au Brésil, sur les 4 millions de bovins qui ont été engraissés en feedlots, 800 000 appartenaient à des entreprises d'abattage.
JBS, en fusionnant avec Bertin à la fin de l'année 2009, a réuni plus d'un million de bovins dans ses propres feedlots au Brésil, en Australie, et aux États-Unis. Un nouvel investissement en Argentine va venir encore augmenter cet effectif. Marfrig a aussi annoncé l'achat d'un terrain en Argentine où 22 000 bovins seront engraissés. Au Brésil, cette entreprise possède déjà trois feedlots d'une capacité de 57 000 têtes. Minerva a pour sa part créé une filiale pour l'engraissement en feedlot au Paraguay. Au Brésil, Minerva loue déjà à bail des feedlots lui fournissant 30 000 bovins par an.

Source Réussir Bovins Viande Mai 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires