Changement climatique : Des simulations sur trois systèmes allaitants

Sophie Bourgeois

Pour le système naisseur limousin, avec des broutards vendus en fin d'été ou début d'automne, dans le futur proche, il faudra trouver un peu plus de surface à pâturer pour l'été. Ceci pourrait être obtenu par davantage de fauche précoce, probablement sous forme d'enrubannage. Compte tenu de l'effet globalement favorable sur le rendement des prairies, le chargement augmenterait, avec apparition d'un excédent de surface disponible à l'automne qui pourrait jouer le rôle de sécurité. Le besoin en foin baisserait de 10 %. Par contre dans le futur lointain, il serait toujours prévu de faire pâturer les génisses en été en leur consacrant la surface nécessaire, et en sachant que ceci ne serait pas forcément possible tous les ans, mais les vaches suitées seraient affourragées à hauteur des deux tiers de leurs besoins sur la période estivale.

L'impact du changement climatique est sensiblement le même sur un système Charolais naisseur du Macônnais, qui serait touché par la « méditerranéisation » du climat du couloir rhodanien. En fin de siècle, il faudrait disposer de stocks supplémentaires pour trois mois d'été, et valoriser les pousses de printemps et d'automne-hiver. Le Nord et l'Ouest de la zone charolaise seraient confrontés à une situation finalement similaire, car concernés par l'extension de la zone connaissant un climat comparable à celui du Sud-Ouest actuel. Sachant que l'altitude tempère les changements.
Par contre, le système naisseur-engraisseur vendéen est « déjà taillé pour prendre en compte la sécheresse estivale, et finalement ne connaît pas de remise en cause importante », constate Jean-Christophe Moreau. Le maïs passerait d'un rendement actuel de 10,5 t MS/ha à, dans le futur proche 11,5 t MS/ha puis à 9,7 t MS/ha dans le futur. Ceci en faisant les adaptations d'itinéraires techniques nécessaires.

Pièces jointes

Source Réussir Bovins Viande Décembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires