Communication : La profession choquée par la campagne de «dénigrement» de la FNE

SC

Communication : La profession choquée par  la campagne de «dénigrement» de la FNE

Avant même qu'elle ne soit visible, la campagne qui sera lancée demain par France Nature Environnement (FNE) provoque le dégoût et la colère des responsables agricoles. Deux interprofessions saisissent la justice pour interdire certains visuels.

Algues vertes, pesticides, OGM… A la veille de l'ouverture du SIA, vingt et un panneaux d'affichage (6 visuels) dénonçant les excès de l'agriculture intensive seront installés mardi à Paris, pendant une semaine, dans les stations de métro Odéon, Saint-Lazare et Montparnasse.

La FNE a laissé de côté son ton habituellement modéré pour mettre en avant des messages percutants et des images chocs. Afin de dénoncer la culture d' OGM, la FNE n'hésite pas à montrer un homme en train de pointer sur sa tempe un épi de maïs.

Pour dénoncer les marées vertes en Bretagne, générées selon eux par les élevages industriels de porcs, l'association montre un enfant qui joue sur une plage envahie de laitues de mer avec le slogan : «Bonnes vacances. Leur décomposition dégage un gaz mortel pour l'homme». «Arrêtez vos salades», précise une autre affiche.

Un autre visuel montre de la viande étiquetée « 100% naturel » avec le slogan : « Gros menteur ! La loi n'impose pas l'étiquetage des viandes issues d'animaux nourris aux OGM ». En ce qui concerne la dangerosité des pesticides pour les abeilles, FNE a choisi une affiche aux couleurs jaune et noir du film Kill Bill dont le titre devient « Kill Bees » (abeilles en anglais).

Les militants de FNE ont aussi prévu de tenir la semaine prochaine un Salon de l'agriculture 'off'.

Inaporc et Interbev saisissent la justice

Deux interprofessions agricoles (bovine et porcine), Inaporc et Interbev, ont saisi la justice pour demander en référé l'interdiction de certains visuels. Les décisions devaient être rendues ce lundi en fin de journée.

« Les éleveurs de porcs en ont ras le bol d'être toujours cité en première ligne, quoi qu'ils fassent (...) Nous sommes ouverts à la discussion mais cette campagne n'est pas faite pour provoquer le débat, ce sont des accusations gratuites pour faire parler d'eux (de la FNE. Ndlr)» regrette Inaporc, l'interprofession nationale porcine, qui demande l'interdiction des deux visuels sur les algues vertes.

La Fnsea, elle, choisit de répondre par « l'ignorance ». Le président de la Fnsea, Xavier Beulin, dans un courrier adressé aux responsables régionaux du syndicat des agriculteurs, regrette «une campagne choc, caricaturale et clairement orientée contre l'agriculture». Il exprime son «dégoût» face à «une campagne parisienne de dénigrement», assurant que le syndicat «a, depuis longtemps choisi de dialoguer avec les ONG environnementales».

Même réaction du côté des producteurs de maïs. L'Agpm dit, pour l'instant, «ne pas vouloir répondre à la provocation», tout en considérant ces visuels comme scandaleux et calomnieux, d'autant que la culture de maïs OGM, même à titre expérimental, est interdite en France.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires