Conseil d'Administration de GDS Creuse : Au programme : Fièvre catarrhale et autres dossiers sanitaires collectifs

Dr Didier GUERIN

Conseil d'Administration de GDS Creuse : Au programme : Fièvre catarrhale et autres dossiers sanitaires collectifs

Ce 07 décembre, GDS Creuse a réuni son Conseil d'Administration afin de faire le point sur la campagne en cours et préparer 2011.

L'approche de la fièvre catarrhale en 2011, mais aussi les nombreux autres dossiers sanitaires collectifs ont été étudiés par les membres du Conseil d'Administration de GDS Creuse. Sont présentées ici les principales implications pratiques à court terme. Seront abordées dans un prochain article les conséquences à moyen terme des Etats généraux du sanitaire.

La vaccination fièvre catarrhale, un accès au marché pour nombre de destinations…

La vaccination fièvre catarrhale est volontaire depuis le 02 novembre 2010. Cependant, il persiste des obligations, notamment pour la commercialisation des animaux vivants à l'exportation. La base réglementaire des échanges entre pays est constituée par le règlement européen. Pour un départ de France, il demande, pour les bovins, un animal vacciné (vaccination certifiée par un vétérinaire avec une 2ème injection réalisée depuis au moins 60 jours) issu d'un cheptel vacciné (vaccination certifiée par un vétérinaire de l'ensemble des bovins de l'élevage avec un intervalle maximum de vaccination entre deux interventions de 13 mois). Des accords bilatéraux permettent d'alléger ce protocole. Avec l'Italie, pour les animaux de plus de 90 jours, n'est exigée que leur seule vaccination par un vétérinaire. Ils peuvent être expédiés s'ils sont certifiés vaccinés contre les sérotypes 1 et 8 depuis au moins 30 jours ; pour les animaux de moins de 90 jours, une attestation de vaccination de la mère par un vétérinaire est exigée (ce qui constitue une évolution par rapport à l'exigence antérieure d'une vaccination du cheptel de souche).

… une alerte des services de l'Etat et des opérateurs commerciaux

Ces obligations peuvent être également allégées lors de déclaration de période d'inactivité vectorielle par le pays de destination. L'Italie l'a prononcée en 2008/2009 et pas en 2009/2010 (conditions météorologiques trop favorables). Les services de l'Etat et les opérateurs commerciaux nous ont indiqué des propositions de commercialisations de broutards non-vaccinés en hausse. Ils rappellent que cela constitue une problématique d'accès au marché (les ateliers d'engraissement français ayant une capacité d'accueil limitée) qui va se traduire maintenant par une différence de prix de vente des animaux, voire, une impossibilité de commercialisation de ces animaux. Il est donc important que chacun soit pleinement conscient de cette problématique d'où cette alerte de GDS Creuse dans sa mission d'information. Pour plus de renseignements, consultez l'article page 12 du GDS Creuse Mémo n°10 qui vient de vous être adressé. Pour tout cas particulier relatif à cette règlementation, vous êtes invité à contacter la DDCSPP, service santé animale au 05 55 41 72 20.

Un cycle d'information d'automne de GDS Creuse conséquent à destination des vétérinaires et éleveurs

Au cours de cet automne, GDS Creuse a repris son cycle d'information habituel malgré un emploi du temps particulièrement chargé. Ce cycle comprend les étapes suivantes :
• Visite des cabinets vétérinaires (1ère semaine de novembre) pour la présentation des actions collectives proposées aux éleveurs et la mise à jour du classeur de liaison GDS Creuse – vétérinaire. Parmi les outils à disposition, signalons la prise en charge totale des analyses de contrôle du transfert immunitaire (à utiliser lors de tout épisode diarrhéique sur les veaux).
• Journée annuelle d'information GDS Creuse – GTV23 (09 novembre) à destination de l'ensemble des vétérinaires exerçant en Creuse. Avec une participation importante, elle a abordé la fièvre catarrhale (voir article du 19/11/2010), les déséquilibres sanitaires des élevages et les apports du bilan sanitaire volontaire (voir article du 29/11/2010) avec la présentation d'un outil que chaque éleveur va bientôt recevoir (début 2011), le bilan sanitaire prérempli.
• Réunions cantonales à destination des éleveurs (24 réunions du 16 au 25 novembre). Avec une regrettable faible participation malgré une forte demande, ces réunions reprenaient les points principaux de la journée d'information à destination des vétérinaires avec, notamment, une étude de l'Ecole Vétérinaire de Nantes concernant l'implication de la vaccination fièvre catarrhale sur la fécondité en vaches laitières montrant un « effet globalement faible, non décelable » et les enseignements à tirer des déséquilibres sanitaires importants observés dans certains élevages pour évoluer vers un équilibre sanitaire et repérer précocement les critères d'alerte afin d'agir en temps utile.

Une forte activité des différentes sections

Dans le cadre des orientations techniques de la « reconquête ovine », un groupe de travail national (GDS, fédérations ovines, organisations de producteurs, vétérinaires, organismes de sélection…), animé par GDS France, s'est constitué sur les dossiers sanitaires. En Creuse, la commission ovine de GDS Creuse, déjà opérante selon ce schéma, renforce son action au travers d'un groupe technique regroupant les organisations de producteurs, les vétérinaires et GDS Creuse avec une action privilégiée vers la gestion des introductions, les avortements et l'appui sanitaire collectif. Pour la commission caprine, des formations « éleveur infirmier » sont en cours de réalisation, une action « maladies émergentes » est en cours de définition. La commission équine poursuit son action de prévention en matière de métrite contagieuse et d'artérite virale.

Une forte mobilisation de GDS Creuse qui se poursuit

2010 a vu se poursuivre la forte mobilisation de GDS Creuse du fait d'une problématique située au coeur de son métier avec une recherche de meilleure efficacité possible et apports (technique et financier) de solutions pragmatiques dans un contexte réglementaire et commercial très difficile et fluctuant. Ce grave épisode sanitaire est intervenu dans une situation économique très difficile. Dans cette période particulièrement mouvementée, GDS Creuse va poursuivre sa mobilisation en réactivant le travail de maitrise des risques sanitaires au sein du troupeau. Cet article ne représente qu'un bref aperçu du contenu de ce Conseil d'Administration. Vous trouverez d'autres informations dans le GDS Creuse Mémo n°10 qui vient de vous être adressé. Pour tout renseignement complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter.

Source GDS de la CREUSE

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires