Conseil d'Administration du GDSCC : La fièvre catarrhale et autres dossiers sanitaires au menu du Conseil d'Administration

Dr Didier GUERIN

Ce 22 juillet, le GDSCC a réuni son Conseil d'Administration afin d'élire son bureau, faire le point sur la fièvre catarrhale, mais aussi analyser le bilan des nombreux autres dossiers sanitaires.

Suite à son Assemblée Générale du 25 avril 2008, le Conseil d'Administration du GDSCC s'est réuni ce 22 juillet 2008. La fièvre catarrhale dans ses multiples aspects a constitué le coeur de cette réunion. Il a pu aussi être abordé d'autres dossiers sanitaires. Sont présentés ici les points principaux. Des informations ont été ou seront détaillées dans d'autres articles (ex : IBR, paratuberculose, formations, intoxication au plomb…).

Une facilitation proposée de la vaccination fièvre catarrhale

Du fait de sa forte actualité, la fièvre catarrhale a ouvert ce CA. La mobilisation des éleveurs et vétérinaires pour réaliser la vaccination a été conséquente. Notre département est maintenant pourvu en doses vaccinales mais avec un retard préjudiciable en raison de l'arrivée de la maladie. Comme prévu, nous sommes dans une course poursuite entre la mise en place de l'immunité protectrice conférée par la vaccination et la circulation virale qui s'avère conséquente. Aujourd'hui, autour de 50% des cheptels creusois bovins ou ovins sont protégés. Une attention toute particulière est apportée pour une réalisation de la vaccination dans les cheptels volontaires encore non-vaccinés. Sur proposition conjointe de la DDSV, du GDSCC et des représentants vétérinaires, lors de toute problématique relative à la vaccination, notamment concernant les délais, chaque éleveur concerné est appelé à contacter la DDSV (05.55.41.72.20) en précisant les éléments (date de demande, vétérinaire sanitaire, délai proposé). La DDSV, en relation avec les vétérinaires, cherchera alors une solution. Un état des lieux sera fourni par la DDSV au GDSCC.

 

Des doses supplémentaires pour les agneaux d'herbe face à la progression rapide de la maladie

La maladie progresse rapidement au niveau du front de l'épizootie. Au 29 juillet, en France,
1.364 cheptels atteints de fièvre catarrhale issus de la circulation virale 2008 (1359 sérotype 8 et 5 sérotype 1) étaient comptabilisés dont 160 en Creuse (soit autour de 3.000 animaux malades) qui se situent dans des troupeaux non-protégés par la vaccination. En raison de l'impact particulier de la fièvre catarrhale sur les ovins, une demande de doses supplémentaires pour pouvoir vacciner les agneaux d'herbe a été réalisée auprès de la DGAl. La réponse est favorable. Tout éleveur intéressé est donc invité à contacter son vétérinaire afin de lui faire part de ses besoins et programmer cette intervention.

Le bureau du GDSCC réélu, un signe important des vétérinaires attendu

Le Conseil d'Administration est constitué de 18 membres à voix délibératives : 12 délégués cantonaux (élus par les 102 délégués cantonaux lors de l'Assemblée Générale) et 6 représentants de structures (Groupement Technique Vétérinaire, Ordre des Vétérinaires, Syndicat Départemental des Vétérinaires d'Exercice Libéral, Conseil Général, Chambre d'Agriculture et Syndicat Départemental des Exploitants Agricoles majoritaire). La physionomie du nouveau bureau s'avère identique au précédent (voir tableau). Après avoir remercié l'ensemble du Conseil d'Administration pour sa réélection, le Président du GDSCC, Philippe Monteil, est revenu sur l'Assemblée Générale du 25 avril 2008 et a regretté le boycott des vétérinaires. La période particulièrement mouvementée du printemps a été difficile mais les problématiques de divergence étaient essentiellement extérieures au département. Il espère que le travail en étroite collaboration pour la gestion sanitaire au niveau de notre département qui a toujours prévalu pour le bien de tous, comme le montrent les résultats obtenus, puisse se poursuivre. Il a donc demandé un signe important des vétérinaires et indiqué que c'est ensemble que nous devons gérer la problématique fièvre catarrhale qui ne fait que commencer. Il a remercié le Conseil Général pour son implication dans cette période difficile mais a déploré le manque de mobilisation financière de la région.

Un partenariat avec le Conseil Général axé sur des objectifs et l'adaptation aux besoins

Dans le cadre des liens privilégiés entretenus entre le Conseil Général et le GDSCC pour le soutien à la qualité sanitaire de l'élevage creusois, différentes conventions ont été mises en place au cours des années pour un appui financier du Conseil Général avec une gestion administrative et financière du GDSCC de la relation avec les éleveurs. La logique de partenariat des conventions d'objectifs et le dialogue permettent d'adapter en fonction des besoins. La convention « programme de prévention et de lutte contre les maladies non-réglementées de l'espèce bovine » d'un montant de102.500 € concerne les dépistages à l'introduction et l'assainissement IBR. Les résultats s'avèrent positifs (diminution des contaminations à l'introduction tant en BVD qu'en paratuberculose, situation favorable en IBR). Le « programme d'éradication de la tremblante ovine par voie génétique » d'un montant de 12.500 € concerne les années 2005 à 2009. Conformément aux demandes de la profession, elle a été actualisée pour 2007. A la demande du GDSCC, le Conseil Général s'est mobilisé sur la fièvre catarrhale avec deux conventions portant sur des aides à l'analyse virologique (aide de 2,10€ par analyse) et à la vaccination du cheptel de souche (prise en charge de vacations). La convention relative aux coûts d'analyses de prophylaxie permet l'obtention de tarifs préférentiels en échange des économies de coûts administratifs et organisationnels permis par l'organisation centralisée via le GDSCC. Pour la campagne 2008-2009, il est souhaité une extension aux autres analyses dans l'espèce bovine ou d'autres espèces dont le cadre d'intervention correspond. Enfin, une demande concerne le programme de prévention et de lutte pour l'espèce équine.

Une année moins catastrophique pour les dossiers de mutuelle sanitaire

La mutuelle sanitaire en élevage bovin intervient pour aider financièrement les éleveurs qui ont des pertes exceptionnelles graves d'origine sanitaire reconnue par le vétérinaire pour les maladies suivantes : BVD, salmonellose, paratuberculose ou listériose. Ces fonds correspondent aux sommes collectées grâce à la cotisation Fonds de Solidarité Bovin. Après une année 2006 conséquente (19 élevages pour une aide apportée de 88.000 €) en raison de cas de salmonellose, pour 2007, ce sont 9 élevages qui ont bénéficié d'aides pour un montant de 46.626 € (6 BVD, 2 salmonellose, 1 paratuberculose).

Une poursuite du développement de GDS Services 23

En 1995, le GDSCC a décidé de créer une filiale de services GDS Services 23 avec pour objectifs la reprise des activités de services, leur renforcement et élargissement dans un but de participer à l'amélioration de la prévention sanitaire en élevage, la qualité et le bien-être des animaux et la facilitation des interventions sanitaires. D'autre part, cela a permis l'extension avec le développement d'autres secteurs : collectivités locales, entreprises, « métiers de bouche » et particuliers avec un intérêt de connaissances et d'application de nouvelles techniques et une densification des interventions bénéfiques d'un point de vue technique et financier autant pour le monde de l'élevage que pour les autres secteurs.

En conclusion, une forte cohésion nécessaire pour surmonter la crise actuelle mais aussi poursuivre le renforcement de la maîtrise des risques sanitaires

Philippe MONTEIL a tenu à rappeler la nécessité de forte cohésion du triptyque éleveur – vétérinaires – administration afin de surmonter cette crise et poursuivre le renforcement de la maîtrise des risques sanitaires, chantier essentiel, pour la gestion sanitaire de nos troupeaux, engagé ces dernières années.

Source Groupement de Défense Sanitaire du Cheptel Creusois

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires