Dans le Cotentin, un collectif se mobilise contre la nouvelle ligne à très haute tension

Franck Mechekour - Réussir Lait Octobre 2012

Dans le Cotentin, un collectif se mobilise contre la nouvelle ligne à très haute tension
Vaches normandes au pâturage sous une ligne électrique à haute tension dans la Manche. © S. Roupnel/archives

Dans la Manche, une vingtaine d’agriculteurs et riverains ont créé un collectif anti-THT. « Chaque membre a ou va assigner RTE (filiale d’EDF) devant les tribunaux », explique Thierry Charuel, éleveur au Mesnil-Thébault dans la Manche. Le bras de fer avec RTE a pris de l’ampleur cet été. Les éleveurs déplorent
notamment des nuisances graves au niveau de leur élevage (mammites, cellules, problème de consommation d’eau dans les abreuvoirs…) et sur la santé humaine, liées à l’ancienne ligne THT. Par ailleurs, ils dénoncent des pratiques « musclées » employées par RTE chez des éleveurs qui s’opposaient à l’installation dans leurs champs de nouveaux pylônes électriques dédiés à la future ligne THT (400 000 volts).
L’ancienne ligne a été coupée pendant trois semaines au mois d’août. « Un rapport d’expert indépendant a mentionné 0 milliampère dans les tubulures de ma stabulation. Or, depuis la remise en service de la ligne le 26 août, de nouvelles mesures ont enregistré 60 milliampères dans ces mêmes tubulures alors qu’au-delà de 5, cela pose des problèmes aux animaux », affirme Thierry Charuel. Avec l’aide d’un avocat, le nouveau collectif espère faire reconnaître les nuisances de l’actuelle ligne et, si possible, arrêter la construction de la nouvelle.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires