Des animaux haut de gamme pour Pâques

Laurent CHUPIN

Des animaux haut de gamme pour Pâques

Trois semaines avant Pâques et dans le respect des traditions, de très nombreux concours sont organisés autour du Bœuf.

Les festivités organisées autour de ces concours attirent beaucoup de monde. C’est souvent l’occasion donnée aux éleveurs régionaux de montrer l’élite de leur production.  Préparées avec soin depuis parfois plus d’un an, ces championnes sont la fierté des éleveurs. « Il est important de pouvoir montrer, au monde non agricole et surtout aux enfants, la beauté de nos animaux, et la qualité de nos produits ». Selon Monsieur Jean-Yves Renard, président de la FNCAB (Fédération Nationale des Concours d’Animaux de Boucherie), « Les effectifs de cette année sont en repli avec 3300 animaux présentés  sur les 18 concours de la Fédération ».  Ce chiffre peut être doublé si on intègre l'ensemble des manifestations de moindre envergure qui animent les campagnes à cette saison.  Cette baisse des effectifs est due en grande partie à la très bonne tenue du commerce et des prix depuis le début de l’année.

Le bœuf de Pâques, une tradition !

Pour les bouchers, la période des fêtes Pascales est synonyme de regroupement de famille et de repas festif. En ces temps de rigueur économique, les familles aiment à se faire plaisir et à faire plaisir à leurs amis. Selon Jaques Henry Thomas, boucher à Créteil et assidu des concours « nos commandes doublent pour Pâques ».  La recherche de produit de terroir et de tradition est au cœur des attentes, notamment en cette période trouble où l'affaire de la viande de cheval, tend à rapprocher le consommateur des produits locaux.

Dans le combat sur les prix, il n’est pas toujours facile de trouver son bonheur à un niveau abordable. La présence massive des acheteurs des grandes enseignes de la distribution, marque que, eux aussi, ont compris l’intérêt de ces concours. Même si la demande des Intermarché, Auchan, Carrefour... est un peu moins soutenue que ces dernières années (conjoncture oblige) ils absorbent néanmoins 70% des championnes.

Une qualité qui reste au top

La réduction de l’offre n’a en rien réduit la qualité des présentations.  Si les concours du centre de la France sont exclusivement  réservés à la race Charolaise, tous les types d’animaux sont répertoriés avec  souvent une très belle représentativité de l’élevage local.  La qualité de l’offre rend parfois très rude le travail des nombreux jurys de professionnel oeuvrant sur les concours. Sans eux, pas de concours. Les jugements sont parfois agrémentés de palabre usant d’un langage technique et fleuri. Les experts jaugent, manipulent et tâtent les championnes. "T’a vu la finesse du cuir" "Il n'a de boyau"... chacun donne son avis et selon Pierre Villiers président du jury de Rouen,  il n'est pas facile de départager une présentation très homogène.

Des tarifs très convenables

Si les rumeurs d’avant concours laissaient présager une certaine tension face à la progression des prix de la viande standard, la réduction de l’offre et l’assiduité de certains acheteurs ont sauvé la mise. L’envolée des prix à la production depuis un an, est très profitable pour des éleveurs qui en avaient grands besoins, mais elle laisse moins de place aux achats d'exceptions. Selon  un responsable d’une grande enseigne : « Nous somme d’accord pour apporter une plus-value à ces animaux hors-normes, mais il me paraît nécessaire de ramener  les prix dans des valeurs en adéquation avec la valeur finale du produit». 

À l’exception des Grands Prix de Championnes de certains concours qui ont une nouvelle fois friser la déraison, les tarifs pratiqués sont très convenables pour les éleveurs, même si ces animaux coûtent plus chers à produire.  La gamme tarifaire la plus souvent constatée dans les animaux non-primés se situe entre 5,34€ et 6,56€ et de 6,87€ à 7,63€ pour les championnes. Les grands prix de championnats pouvant grimper à des niveaux nettement supérieurs. 

(Ces chiffres laissent part à une très grande variabilité en fonction du sexe, des races et de la notoriété du concours).

Sur les concours, la passion des éleveurs est palpable,  l’oeil expert des professionnels de la viande est acéré, et tout cela pour le plaisir de servir une viande succulente à une clientèle de connaisseur mais également de nouveau consommateur à conquérir.

Publié par Laurent CHUPIN

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires