Effectifs en hausse : Assemblée générale de l'Upra Salers

François d'Alteroche

Après que l'Upra Salers ait enregistré en 2003 un petit creux dans l'évolution de ses effectifs, ces derniers sont depuis très nettement repartis à la hausse.

Les statistiques dévoilées à l'occasion de la dernière assemblée générale traduisent ce redressement. Le nombre de vaches est ainsi passé d'un peu plus de 188 000 au premier janvier 2004 à plus de 192 000 au premier janvier 2007. La hausse est surtout nettement plus sensible pour le nombre de génisses avec + 7,8 % sur l'année 2006, ce qui doit logiquement se traduire par une poursuite de la tendance haussière sur l'année en cours « à condition toutefois de contenir le niveau du taux de croisement », souligne le rapport d'activité de l'Upra. Le nombre de cheptels en contrôle de performances affiche la même tendance. En revanche le nombre de vaches suivies par le contrôle laitier continue de régresser avec 1738 résultats (- 4 %) et un niveau moyen de lactation corrigé de 2914 kilos.

Dans le Cantal, l'érosion du nombre d'animaux de boucherie Salers traduit la concurrence entre le débouché de l'élevage et celui de la viande. (F. d'Alteroche)

Dans le Cantal, l'érosion du nombre d'animaux de boucherie Salers traduit la concurrence entre le débouché de l'élevage et celui de la viande. (F. d'Alteroche)

Mise en place de l'Organisme de sélection

L'année en cours va être celle de la mise en place de l'Organisme de sélection conformément au calendrier d'application de la Loi d'orientation agricole. Parmi les thèmes techniques novateurs retenus pour les mois à venir l'un des axes de travail va consister à introduire le gène sans corne par un travail réalisé en partenariat avec l'UALC. Si cette évolution a pu choquer les puristes, elle correspond cependant à la demande d'une part croissante des éleveurs qui de toute façon écornent systématiquement les animaux de leurs élevages. L'Upra a par ailleurs annoncé la reconduction sur la période 2007/2009 de l'enveloppe attribuée par le Conseil général du Cantal pour contribuer au financement du programme d'amélioration génétique.

Source Réussir Bovins Viande Février 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires