Etats-Unis : Boum des exportations

Cyrielle Delisle

Les Etats-Unis ont davantage exporté en 2010 (+ 20 %) principalement vers l'Asie du Sud-Est et particulièrement vers la Corée du Sud.

Traditionnellement, le cheptel allaitant des États-Unis (78 % du cheptel global) évoluait en alternant phases de capitalisation et décapitalisation. Or, depuis 1995, le nombre de vaches allaitantes ne montre pas de signe de reprise et la régression a d'ailleurs tendance à s'accélérer depuis 2007.
Les importations de bovins vivants sont reparties en 2010 (+ 15 % par rapport à 2009). Les animaux maigres et prêts à abattre ont bénéficié de prix attractifs suite à la faiblesse des disponibilités intérieures et d'un dollar légèrement revalorisé. A l'opposé, les importations de viande bovine ont chuté de 10 % par rapport à l'année précédente. Hormis le Canada, qui a augmenté de 8 % ses exportations vers les Etats-Unis, « les autres fournisseurs (Australie, Nouvelle-Zélande) sont restés en retrait et les importations en provenance du Brésil ont quant à elles chuté de 70 % en raison de l'embargo décidé en mai, consécutif à un rappel de viande transformée contenant de l'ivermectine », note l'Institut de l'élevage.
La hausse progressive des cours en 2010 a entraîné une augmentation des abattages d'animaux. Accroissement notamment dû à la décapitalisation des vaches allaitantes (+ 10 % d'abattages). Par contre, fait nouveau, un allègement des carcasses a été observé, conséquence probable du coût élevé de l'alimentation, limitant ainsi la progression des volumes.

Exportations tirées vers le haut par la demande asiatique

20 % ! Ce chiffre correspond à la hausse des exportations étatsuniennes de viande bovine pour l'année 2010, soit 1,045 million de téc.) « Les volumes exportés ne sont donc plus que 10 % en deçà de ceux de 2003, avant la fermeture des marchés asiatiques pour cause d'ESB. L'année 2010 a été particulièrement bénéfique en raison du manque de disponibilité des pays d'Océanie, exportant vers l'Asie du Sud-Est, et du jeu des monnaies à l'avantage des Etats-Unis », informe l'Institut de l'élevage. Les volumes exportés ont ainsi progressé de 31 % vers le Japon, de 82 % vers la Corée du Sud, de 46 % vers Hong Kong alors que ceux vers le Mexique, premier client des Etats-Unis, ont subi une chute de 18 %. Les ventes se développent par ailleurs vers de nouvelles destinations comme la Russie, l'Egypte et l'Union européenne (+ 72 % soit 19 000 téc).
La hausse des prix intérieurs a impacté la consommation aux États-Unis (38,8 kg équivalent carcasse/habitant) qui a diminué de plus de 2 % pour la deuxième année consécutive. La demande a également évolué, les prix aidant, vers encore davantage de viande hachée.

Source : Le marché mondial de la viande bovine en 2010, étude réalisée par l'Institut de l'élevage, dossier économie de l'élevage n° 407.

Source Réussir Bovins Viande Mars 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires