Exportations 2010 : Des JB français pour le Liban et des broutards pour le Maghreb

François d'Alteroche

L'an dernier, la progression des exportations bovines françaises en direction des pays tiers a été principalement le fait des animaux vivants. Toutes destinations confondues, un total de 105 600 mâles finis sont comptabilisés dans les statistiques douanières et ce chiffre est très lié à l'explosion des envois vers le Liban. « 105 000 taurillons sur pied ont été exportés en 2010 contre 84 000 l'année précédente, soit un bond de 25 %. Cette augmentation est le fait d'un seul pays, le Liban. Il s'est imposé comme première destination à l'export des jeunes bovins finis français (près de 40 000 têtes l'an dernier) grâce au rééquilibrage à la baisse de l'euro sur les neuf premiers mois de l'année, et au regain de compétitivité de la production française sur le marché mondial. »

Incertitudes à venir sur le maghreb

Les autres principaux clients de l'élevage français l'an dernier ont été les pays du Maghreb. Cette destination a concerné un peu de viande, quelques JB finis, mais les envois ont essentiellement concerné le bétail maigre pour un total de près de 17 000 têtes sur la campagne 2009-2010 et 11 500 têtes pour la seule année 2010. Ces expéditions ont été permises par l'existence d'un contingent à droits de douane nuls pour les bovins autres que les reproducteurs de race pure avec ensuite un droit de douane de 30 % pour les animaux hors contingents.
Ce débouché semble maintenant remis en cause. Début 2011, les autorités algériennes ont décidé de supprimer un certain nombre de contingents d'entrée à droits nuls de produits industriels et agricoles, invoquant la volonté de favoriser le développement économique national. « Cette décision a incité de nombreux importateurs à annuler leurs commandes plutôt que de payer les droits pleins (jusqu'à 30 % pour les bovins vivants) sur la marchandise. » Pour la Tunisie, la situation politique actuelle ne permet pas pour l'instant de savoir comment va évoluer la politique commerciale sur les importations d'animaux vivants.

Source Réussir Bovins Viande Mars 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires