Fabrication d'aliment à la ferme : Intérêt économique selon les formules d'aliments

Cyrielle Delisle

Lors d'une journée « allaitantes », ayant pour thème la fabrication d'aliment à la ferme, Mathieu Velghe, conseiller viande bovine à la chambre d'agriculture de Seine-maritime, en a évalué l'intérêt économique par l'intermédiaire de cas types. L'élevage pris pour exemple possède un système polyculture avec 60 vêlages naisseur-engraisseur. Pour l'alimentation de l'ensemble du troupeau, l'exploitant utilise, 63 t de foin, 142 t de maïs ensilage, 65 t de pulpes surpressées, 2 t de pulpes sèches, 76 t de mash 18 % et 18 t de mash 30 %. Sur l'exploitation, les céréales cultivées sont le blé, le colza, et l'escourgeon. Pour les simulations présentées, seule la complémentation sera changée, les fourrages ne bougeant pas. « Dans le premier cas, le blé est autoconsommé et du colza est acheté en remplacement des mash. L'investissement dans un aplatisseur, dans une cellule et dans une vis est nécessaire pour des coûts respectifs de 2600 €, 2300 € et 700 € soit des annuités totales de 533 €/an. Le coût de fonctionnement (électricité) s'élève à 240 €/an. Pour cette simulation, la quantité de fourrages et de pulpes surpressées consommée par le troupeau reste inchangée, par contre celle de pulpes sèches passe de 2 tonnes à 16 tonnes, celle de blé est de 46 tonnes (soit 5,6 ha) et l'exploitation devra acheter 31 tonnes de tourteau de colza. »

Un gain de 6877 €

« En partant de ce constat, j'ai réalisé un budget partiel (gains et pertes engendrés par le changement de ration). Avec des rations calculées pour obtenir des performances équivalentes des animaux et des prix estimés en fonction de la conjoncture actuelle, on observe un solde positif de 6877 € soit un gain de 89 €/heure ramené au temps d'aplatissage, ce qui laisse du temps pour faire le mélange lorsque l'aplatisseur tourne », explique Mathieu Velghe.

 

 

Source Réussir Bovins Viande Janvier 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires