Fièvre catarrhale : Bilan et perspectives au 05 décembre 2008

Dr Didier GUERIN

Lors du Conseil d'Administration du GDSCC, ce 05 décembre 2008, un point de situation a été réalisé pour la fièvre catarrhale.

Les débats du CA du GDSCC ont été dominés par la situation fièvre catarrhale, dans ses différents domaines, tant en matière de bilan pour 2008 que de perspectives pour 2009.

Indemnisations mortalités et sanitaires 2008 : les dossiers en cours de traitement

Pour la Creuse, ce sont 1.178 foyers identifiés atteints de fièvre catarrhale (805 élevages bovins, 372 élevages ovins, 1 élevage caprin). Lors de chaque suspicion confirmée par un résultat virologique positif au LDA, un courrier d'information sur les indemnisations mortalités et euthanasies (participation Etat) et sanitaires (CSSA) a été fourni. Le 31 octobre, un courrier complémentaire a été envoyé à chaque éleveur avec une suspicion de fièvre catarrhale confirmée lui rappelant les modalités d'indemnisation et lui indiquant les dates butoirs : 15 novembre pour les mortalités et le 31 décembre pour les indemnisations sanitaires. Pour les mortalités, 323 dossiers ont été reçus au GDSCC avant le 15 novembre (bovins : 205 dossiers, 533 animaux, 121.876,93 € (228,67 € par animal), ovins : 118 dossiers, 915 animaux, 43.809,50 € (45,73 € par animal, 91,47 € si UPRA)). Ces dossiers ont été transmis à la DDSV pour le paiement de ces indemnisations et à la DDAF pour l'attribution d'une aide complémentaire de nature économique sous régime « de minimis » pour des mortalités antérieures au 15 novembre 2008. Depuis le 15 novembre, nous sont parvenus 31 dossiers. Ils ne pourront pas prétendre à l'aide complémentaire. Le dispositif d'indemnisation des mortalités s'arrêtera au 15 décembre. Pour la Caisse de Solidarité Santé Animale, 215 dossiers nous sont parvenus (bovins : 117 élevages, 371 animaux, 16.695 € (45 € par animal), ovins : 98 élevages, 1.297 animaux, 9.727,50 € (7,5 € par animal)). Les dossiers seront clos au 31 décembre.

Impact sur la reproduction 2008 : un suivi à deux niveaux

Face à des témoignages de vaches vides en nombre conséquents dans certains élevages, un suivi a été mis en place dans le département à deux niveaux :
• Suivi d'indicateurs départementaux : A partir des données de la base d'identification et des déclarations d'avortements, un point est réalisé chaque mois concernant le nombre de naissances, de mort-nés et d'avortements. Pour les mois de juillet à octobre, on observe une diminution des naissances (-4,4%) alors que les années précédentes montraient plutôt une hausse régulière dans cette période, une augmentation des avortements (+ 37%) et une stabilité pour les mort-nés.
• Remontées d'élevages : A ce niveau, deux types d'actions sont engagées à partir d'un questionnaire pour chaque élevage enquêté. Cela concerne, d'une part, les élevages en contrôle laitier ou de performance qui vont être interrogés par les techniciens en charge de leur suivi et d'autre part, une remontée d'informations des élevages grâce au questionnaire qui est joint au GDSCC Mémo 2008.

 

Vaccination sérotype 8, été 2008 : 80% des cheptels, un impact positif

Pour l'été 2008, dans le cadre du tiers-payant mis en place par le GDSCC, l'ensemble des vaccinations réalisées sur le département depuis le 1er juin ont été enregistrées. Cela a concerné 2.868 cheptels bovins pour 253.833 animaux, soit 81% des cheptels, 1.114 cheptels ovins pour 84.223 animaux et 16 cheptels caprins pour 2.865 animaux. En ce qui concerne la protection conférée d'un point de vue impact clinique, les cheptels ayant entamé leur vaccination avant le 15 juillet ne représentent que 3% des cheptels déclarés infectés. D'un point de vue montant facturé, cela représente un total de 1.056.320,74 € HT avec une aide européenne de 505.739,00 € (48%), une participation du Conseil Général de 111.817,26 € (11%), soit un montant HT restant à la charge des éleveurs de 438.764,48 € (41%).

Echanges (broutards) : des facilitations pour l'hiver 2008-2009

Le Comité Permanent de la Chaîne Alimentaire et de la Santé Animale (CPCASA) vient de valider une proposition de modification du règlement européen en ce qui concerne les conditions de dérogation de certains animaux des espèces sensibles à l'interdiction de sortie avec les éléments suivants :
• Du 8 au 30 décembre : tout bovin pourra être expédié (même non ou incomplètement vacciné).
• Du 31 décembre au 5 février : les bovins expédiés devront avoir reçu leurs deux injections de primovaccination pour le sérotype 8 et pour le sérotype 1.
• Du 6 au 13 février : les bovins expédiés devront avoir reçu leurs deux injections de primovaccination pour le sérotype 1 et leurs deux injections de primovaccination pour le sérotype 8, la seconde ayant été réalisée au plus tard le 5 février.
• A partir du 14 février, ce sont les nouvelles dispositions communautaires qui s'appliqueront, les bovins expédiés devront avoir reçu leurs deux injections de primovaccination pour le sérotype 1, la seconde ayant été réalisée au moins 15 jours avant le départ et leurs deux injections de primovaccination pour le sérotype 8, la seconde ayant été réalisée au moins 60 jours avant le départ, sachant que ce délai peut être raccourci moyennant l'obtention d'un test PCR négatif réalisé au moins 14 jours après la seconde injection de primovaccination 8.

Vaccination 1-8, 2008-2009 : une prophylaxie obligatoire débutant le 15 décembre

Pour la campagne 2008-2009, le Ministère de l'Agriculture a décidé une vaccination obligatoire contre les sérotypes 1 et 8 avec une vaccination simultanée. L'élément limitatif pour cette campagne est la mise à disposition des doses vaccinales contre le sérotype 1 par les laboratoires producteurs. Les doses vaccinales seront réparties au prorata des effectifs des animaux dans les départements. La fourniture des vaccins contre le sérotype 8 se réalisera selon le même calendrier que celui contre le sérotype 1. Il a été décidé prioritairement une vaccination des ovins et d'utiliser le 1er lot de doses bovines contre le sérotype 1 aux animaux destinés aux échanges. La vaccination pourra débuter à partir du 15 décembre dans les 76 départements qui n'ont pas encore procédé à une vaccination de masse contre le sérotype 1. Le comité de suivi départemental doit très prochainement se réunir pour la mise en place de cette vaccination dans notre département.

Tarifs de la vaccination : une prise en charge diminuée, des tarifs en attente

Pour cette nouvelle campagne, les modalités de prise en charge sont modifiées pour le vaccin, elles sont les suivantes :
• Vaccin : prise en charge à hauteur de 50% du montant HT par l'Union Européenne avec un complément de l'Etat français avec un effort particulier pour les ovins. Les tarifs des vaccins pour les éleveurs devraient être les suivants (montant HT par dose) : pour les bovins, vaccin sérotype 8 : 0,29 €, vaccin sérotype 1 : 0,40 € ; pour les ovins, 0,10 € vaccin sérotype 1 et vaccin sérotype 8.
• Vaccination : prise en charge à hauteur de 50% du montant HT par l'UE et l'Etat français dans la limite de 2€ par bovin et 0,75€ par petit ruminant. Les tarifs de vaccinations vont être déterminés très prochainement dans le cadre de la commission bipartite. Pour la campagne 2008, l'injection pour le vaccin sérotype 8 avait été fixée à 1,60 € HT pour les bovins et 0,50 € HT pour les ovins.
Par ailleurs, le principe général du suivi de la vaccination à l'animal dans SIGAL a été validé et un nouveau modèle de DAP pour la vaccination fièvre catarrhale devrait être disponible pour le 15 décembre. Dans ce cadre, le tamponnage des passeports serait limité aux seuls animaux destinés aux échanges.

Source Groupement de Défense Sanitaire du Cheptel Creusois

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires