Filière bovine : Les accusés crient au scandale

SC

Les fédérations d'éleveurs français crient au scandale, suite à leur condamnation par la Cour européenne de justice pour entente illégale, lors de la crise de la vache folle en 2001.

« Inacceptable ! Insupportable ! Scandaleux ! C'est une remise en cause de notre rôle dans la démocratie et une remise en cause de la liberté syndicale dont il s'agit », écrivent dans un communiqué commun la Fnsea, les Jeunes agriculteurs, la Fédération nationale bovine (Fnb) et la FnpLait (producteurs de lait).

Ces fédérations d'éleveurs, avec celles des abatteurs, ont été condamnées à près de 12 millions d'euros d'amendes, pour avoir conclu un accord sur un prix minimal d'achat pour les bovins et suspendu toutes les importations, en pleine crise de la vache folle.

Les syndicats expliquent qu'ils ont agi pour sauver une situation inextricable dans laquelle les cours de la viande bovine ne cessaient de s'effondrer. Alors même que la crise de la vache folle faisait des ravages, « le syndicalisme ne pouvait que prendre ses responsabilités », estiment-ils.

Les fédérations de producteurs affirment qu'elles restent « fières d'avoir voulu sauver des femmes et des hommes éleveurs, toute une filière » et affirment qu'avec une telle condamnation « la foi en l'Europe en prend un coup».

Pour Coop de France Bétail et Viande qui représente le secteur coopératif de l'abattage, cette décision relève de l' incompréhension et de l'injustice. Les coopératives dénoncent l'acharnement à l'encontre d'une profession « déjà durement touchée par des nombreuses crises sanitaires et économiques ».


Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires