Filière Viande : 2013, une année de répit

Crédit Agricole SA

Filière Viande : 2013, une année de répit

La baisse de la rentabilité observée en 2012, historiquement faible pour les abattoirs, a fragilisé la filière Viandes. 2013 pourrait apparaître comme une année de répit : la stabilité des charges de fonctionnement a permis à l’industrie des Viandes de desserrer la pression des coûts.

La capacité d’autofinancement revient à un niveau proche de celui de 2011 (2,1 % du chiffre d’affaires), c’est-à-dire dans la fourchette basse des années précédentes. Les perspectives de consolidation économique et financière sont toutefois fragiles :

• L’augmentation du chiffre d’affaires est faible (+ 1,2 %). A l’exception de la Volaille, la baisse des volumes fabriqués pose la question de la saturation des outils.
• Le CA à l’international s’est infléchi, principalement en viande porcine, aggravant le déséquilibre croissant de la balance commerciale.
• La croissance zéro des charges de personnel s’explique en grande partie par le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) :
la masse salariale représente les trois quarts de la valeur ajoutée de la filière.
La fragilisation des Grandes entreprises Abattage et Volaille (hors Leaders), dont le taux moyen de rentabilité d’exploitation (EBITDA/CA) est proche de zéro.
• L’investissement est prioritairement consacré au renouvellement de l’outil de production et à l’augmentation de la productivité. Faute de
perspectives rentables, les opérations de croissance externe sont rares.

Un quart des entreprises de Viandes sont déficitaires (vs 30 % en 2012), mais leur déficit cumulé s’est aggravé. Pour la 3e année consécutive, la rentabilité des capitaux investis du métier Abattage est nulle - posant la question de sa compétitivité avec acuité.

Toutefois, les entreprises Viandes sont peu endettées. De ce fait, le profil de risque financier de la filière est en légère amélioration : il est « fort » pour seulement 15 % des entreprises, mais la réduction de leur nombre s'accompagne d'une légère augmentation de leur taille.

Pour plus d'informations sur cet article : voir le magazine en pièce jointe

Source L'Observatoire financier des Entreprises Agroalimentaires (novembre 2014)

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires