Fin de campagne pluvieuse, fin de campagne heureuse

UAR (L'Union Agricole et Rurale) 15

Un final en apothéose pour les ventes de la station de Lanaud.

Harry, acheté 12 900 euros par le groupement d’éleveurs cantaliens Cantalim.

Jeudi 16 mai, la vente des taureaux qualifiés RJ à la station de Lanaud s’annonçait sous les meilleurs auspices : la météo capricieuse des derniers jours avait laissé place à un ciel plus clément et de nombreux acheteurs potentiels s’étaient déplacés en amont de la vente pour repérer cette série de qualité supérieure. Le jour J, outre un nombre important d’éleveurs français, plusieurs acheteurs étrangers, la délégation du pré-tour Aquitanima ainsi que les officiels présents pour l’inauguration de l’unité de méthanisation, venaient garnir l’assistance d’une foule compacte.

Six veaux au-dessus des 10 000 €

Et 56 des 57 veaux proposés à la vente ont trouvé un acquéreur à la moyenne de 5 525 €. À coup sûr une des meilleures moyennes de vente en 25 ans d’existence de la station. La qualité exceptionnelle des veaux est un des facteurs clés de cette réussite qui se matérialise par un fait rarissime : six veaux passent la barre symbolique des 10 000 €. Le top price du jour est pour Hector à Odile Provost (56). Ce fils d’Éditeur (RJ) x Abot-MN (RRE VS) a été acheté 17 300 € en copropriété par quatre éleveurs mosellans. Ce veau, très équilibré entre ses développements musculaire et squelettique, est très harmonieux et doté d’un excellent bassin. Il a également de la longueur et une bonne épaisseur de dessus. Cinq autres veaux dépassent les 10 000 € : - Harry à l’EARL Lemesle (49) part pour 12 900 € au groupement d’éleveurs cantaliens Cantalim. Ce veau a terminé premier de sa promotion sur index avec un IMocr de 119. Fils de Bidasse (RR VS) x Boyaca (RR VS), eux-mêmes deux anciens pensionnaires de la station, il se distingue notamment en morphologie avec une bonne culotte, un excellent bassin et de très bonnes longueurs. - Hidalgo à Sylvie Sarrazy (87) acheté par le Gaec Aucomte (87) et l’EARL Grelaud (23) pour 11 000 €. Fils d’Ulrich (RR VS) x Lafayette (RRE M), ce veau est parfaitement équilibré entre ses postes musculaires et squelettiques et un très beau bassin. - Hallucinant à l’EARL du Patural (54) vendu 10 300 € à trois éleveurs morbihannais. Ce taureau, plus tardif, est un fils de Brésil (RR VS) x Vigilant (RR VS). Ce veau se caractérise notamment par sa longueur dans son dessus et dans son bassin. - Hasard à l’EARL des Mésanges (57) part en Aveyron au groupement d’éleveurs Génélim 12 pour 10 200 €. Également fils d’Ulrich (RR VS) x Star-MN (RRE VS), ce veau se distingue par un bon développement squelettique (DSste : 121) et du potentiel de croissance (CRste : 115). - Habile à l’EARL la Châtaigneraie (19) est acheté par le Gaec Chauveau (72) pour 10 000 €. De type mixte par excellence, ce veau, fils d’Éveil (Espoir) x Twix (RR VS) est parfaitement équilibré dans tous ses postes. Seuls trois veaux partent à l’export : un en Belgique, un en Espagne et un au Luxembourg. Cette dernière vente RJ est à l’image de la campagne qui vient de s’écouler : lorsque la qualité est là, les acheteurs et les cours suivent naturellement. Cette tendance lourde depuis plusieurs campagnes se vérifie une nouvelle fois. Chez les Espoirs, le taux de vente immédiat redescend légèrement en-dessous des 60 %. La moyenne de prix continue quant à elle de monter. Si l’enchère record de Freud (16 200 €) en 2011/2012 l’avait tirée vers le haut, ce sont celles conjuguées de Grégoire (L1) à 10 000 € et de Goncourt (L3) à 11 200 € qui ont eu cet effet sur la campagne. Du côté des RJ, le taux de vente est légèrement en-deçà de celui des précédentes campagnes même si, toutefois, il n’y a rien d’alarmant. La moyenne de prix, sous l’effet notamment de la quatrième série, augmente de 5 % pour s’établir à 4 805 €. Une autre tendance se dégage également : tous les “top price” des quatre séries sont à mettre à l’actif d’éleveurs français. Les meilleurs potentiels restent ainsi sur le territoire ce qui est de bon augure pour la qualité des séries à venir dans les prochaines années. À noter néanmoins que les éleveurs étrangers sont toujours aussi présents avec un peu plus de 18 % des veaux qualifiés RJ achetés.

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires