Foncier agricole hors de nos frontières : Des tarifs bien plus conséquents

F. d'Alteroche

Même si cela peut surprendre, la France a un foncier agricole plutôt « bon marché » comparativement à ses principaux voisins. Bien entendu, qu'il s'agisse des chiffres de l'hexagone ou de l'étranger, parler de prix moyen à l'hectare est toujours délicat. Il faut comparer ce qui est comparable en matière de potentiel agronomique et de plus ou moins grande proximité avec une agglomération. Les chiffres moyens par pays permettent d'établir une hiérarchisation de la valeur du foncier. Relativement proches les uns des autres il y a vingt ans, les écarts de prix entre pays se sont accrus. « Ils s'expliquent par les différences de résultats économiques agricoles à l'hectare, mais aussi par l'ouverture du marché : moins la part de la surface agricole vendue chaque année est importante, plus les valeurs foncières sont élevées », précise la FNSafer. Un hectare de surface agricole se négociait en moyenne 6500 €/ha en France en 2007, contre 12 200 en Allemagne. Pourtant, le résultat brut agricole moyen dégagé à l'hectare dans les deux pays était alors sensiblement identique et avoisinait 1250 €/ha avec des taux d'intérêts eux aussi très proches. « Le calcul de l'ouverture du marché permet de comprendre la différence : la part de la SAU vendue en France en 2007 est de 1,39 % contre 0,66 % en Allemagne. » Cette tendance se retrouve d'ailleurs au sein d'un même pays. Toujours la même année, le prix moyen d'un hectare de terre agricole dans l'Ouest de l'Allemagne était de 16 200 € pour une ouverture de marché de 0,41 %. Dans les länder de l'Est du pays, un hectare valait alors 4000 € pour une ouverture de marché trois fois plus grande : 1,19 %.

Source Réussir Bovins Viande Mai 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires