France : Le «cri de détresse» des éleveurs bovins

SC

Le vice-président de la fédération nationale bovine (FNB), Jean-Pierre Fleury, lance un « cri de détresse » au nom de tous les éleveurs de France, confrontés selon lui à une baisse de leurs revenus.

« L'élevage bovin français est malade et particulièrement l'élevage de races spécialisées où les éleveurs sont confrontés à une baisse vertigineuse de leurs revenus », a déclaré hier Jean-Pierre Fleury lors d'une réunion de présentation du comice agricole de Seurre.

Selon lui, « la baisse du revenu des éleveurs du Charollais avoisinera les 60% pour l'année 2008 » a-t-il affirmé, citant « l'Institut de l'élevage » dont les chiffres seront publiés à l'occasion de « la conférence sur les revenus du
5 septembre à Paris ».

Pour le vice-président de la FNB, cette forte baisse est la conséquence des hausses successives de l'alimentation des bétails (+28%), de l'énergie (+35%), des engrais (+40%) mais aussi des protéines comme le soja (+80% depuis
2006) et le tournesol (+140%). A cela, s' ajoute l'épidémie de fièvre catarrhale, qui repart depuis début juillet, le marché très chaotique d'exportation vers l'Italie et l'ambiance de consommation en souffrance, en raison de la baisse du pouvoir d'achat des Français.

« Si l'on ne trouve pas de solutions, c'est un pan entier de l'élevage en France qui risque de s'effondrer, car il y a une vraie souffrance aujourd'hui dans les fermes » a-t-il conclu.

Le 2 juillet dernier, la FNB avait réclamé une hausse des prix et un soutien exceptionnel aux éleveurs, faute de quoi elle pourrait préconiser « une grève des livraisons ». Une manifestation à la mi-septembre à Clermont-Ferrand est envisagée au niveau national.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires