GDS Creuse - Cap sur 2016. Entre évolutions et crises sanitaires

Marien BATAILLE & Dr Didier GUERIN

GDS Creuse - Cap sur 2016. Entre évolutions et crises sanitaires

Conseil d'Administration (CA) de GDS Creuse => Ce 07 décembre 2015, GDS Creuse a réuni son CA afin de faire le point sur la campagne en cours et préparer 2016.

En cette fin 2015, marquée par la fièvre catarrhale, les membres du CA se sont prononcés sur les chantiers à venir : implications de la loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République), finalisation de l'assainissement IBR, mise en place de l'éradication BVD... et de nombreux autres dossiers. Sont présentés ici les principaux points.

Fièvre catarrhale, le centre de la France majoritairement concerné

Suite à une suspicion clinique sur un bélier dans l'Allier, un nouveau cas de fièvre catarrhale sérotype 8 a été déclaré auprès des autorités européenne et internationale le 11/09/2015. L'origine de cette réémergence est en cours d'investigation par l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire). Au 03/121/2015, depuis le début de l'épizootie, 113 foyers de fièvre catarrhale de sérotype 8 ont été identifiés en France. Ils sont majoritairement situés dans une zone de 300 à 350 km de diamètre englobant le Puy-de-Dôme, l'Allier, la Creuse, le Cantal, le Cher, l'Indre, la Loire, la Haute-Loire, la Nièvre, la Saône-et-Loire, la Corrèze, L'Aveyron et la Lozère. Près de 50 % des cas ont été identifiés lors de tests réalisés pour l'exportation ou des rassemblements d'animaux.

Une indemnisation des blocages par le FMSE

Une indemnisation forfaitaire par rapport aux blocages de commercialisation avec une mutualisation des pertes va intervenir pour la période du 11/09 au 31/10/2015. Les modalités pratiques sont encore en cours de validation. Le FMSE (Fonds national agricole de Mutualisation Sanitaire et Environnementale) interviendra pour les élevages concernés par les périmètres interdits. Les élevages en zone réglementée seront indemnisés par l'Etat selon les mêmes modalités. Les GDS sont en charge de la constitution des dossiers. Nous vous tiendrons informés dès que la méthodologie sera disponible.

Une vaccination en deux phases

Pour la 1ère phase dite d'urgence (jusqu'à fin février), environ 2,2 millions de doses sont disponibles. Pour le maintien du commerce, ces doses ont été fléchées vers 3 catégories d'animaux : élevages sous APDI, reproducteurs détenus en stations et animaux destinés aux échanges ou exports, en particulier les broutards. La vaccination est prise en charge par l'Etat (vaccin, acte vaccinal, déplacement et vacation) jusqu'en septembre 2016 avec une limitation à 2 vacations par élevage. Nos dotations initiale et complémentaire devraient être suffisantes pour la commercialisation. Si vous avez des besoins vis à vis de la vente de vos animaux, contactez votre vétérinaire sanitaire, la DDCSPP ou GDS Creuse. Pour la phase suivante, l'orientation est de « vivre avec la maladie » avec une vaccination volontaire à la charge de l'éleveur selon les indications actuelles. La vaccination pourra être effectuée par l'éleveur sauf si une certification est nécessaire (échanges et exports). Des doses en nombres suffisants devraient être disponibles à partir de février. Face à cette maladie qui peut entraîner des impacts significatifs, en cheptel bovin et ovin, vous allez avoir la possibilité de manière individuelle et volontaire de protéger votre troupeau grâce à la vaccination.

Convention GDS Creuse / Conseil Départemental impactée par la loi NOTRe

Le Conseil Départemental et GDS Creuse ont un partenariat qui se réalise via des conventions relatives à des programmes de prévention et de lutte contre les dangers sanitaires de 2ème et 3ème catégories pour les espèces bovine, équine et ovine pour un montant en 2015 de 274.000 € d'aides aux éleveurs. Ce partenariat historique participe à l'excellence sanitaire animale de la Creuse avec toutes les conséquences favorables que cela implique sur le bien-être animal et la santé humaine. Nicolas Simonnet, Vice-président du Conseil Départemental de la Creuse en charge de l'Agriculture a indiqué au CA de GDS Creuse que le Conseil Départemental de la Creuse souhaitait poursuivre cette action. Cependant, la loi NOTRe supprime la clause générale de compétence pour les départements et les régions et renforce le rôle de la région en matière de développement économique. 2016 étant une année transitoire, la convention 2015 devrait pouvoir être reconduite. Une rencontre est prévue début 2016 afin de déterminer le cadre à mettre en place pour l'avenir.

Une finalisation de l'assainissement IBR

La situation creusoise est toujours plus favorable avec plus de 95 % de cheptels négatifs et une baisse continue du nombre de cheptels positifs (67 élevages, soit 2,35 % des cheptels creusois). Cela nous permet d'aborder la fin de l'assainissement IBR, telle que prévue au niveau national, dans de bonnes conditions. Une modification de l'Arrêté Ministériel IBR est en cours avec une généralisation de la qualification, un renforcement du dépistage dans les élevages positifs (tranche 12-24 mois), un marquage des bovins positifs qui ne pourront plus être introduits dans un autre cheptel, un contrôle à l'introduction 15 à 30 jours après l'arrivée pour gérer le risque transport et une séparation des circuits « propres » et « sales » pour limiter les risques de contamination. L'arrêté est prévu début 2016 après évaluation par l'ANSES pour une application lors de la campagne 2016/2017. Le CA approuve ce dispositif pour aller vers le statut de zone épidémiologique favorable (< 1 % de cheptels positifs) avec les allégements de prophylaxie correspondants (contrôle de 20 % des bovins de plus de 24 mois pour les cheptels indemnes d'IBR).

Elaboration du schéma d'éradication BVD

Avec ce type de pathologie, pour être efficace, il est nécessaire que, dans une même région, tout le monde parte en même temps, ce qui impose la mise en place d'un programme collectif qui s'impose à tous. Les objectifs opérationnels sont de dépister tous les IPI et attribuer un statut aux élevages. Pour la méthode, il est proposé de réaliser un test systématique à la naissance (prélèvement du cartilage auriculaire) ou de discriminer les élevages avant cette détection systématique des IPI. Une méthodologie devrait être proposée en 2016 pour une mise en place pour la campagne 2017/2018. Le plan de financement sera défini à l'issue de la connaissance de la méthodologie. Le CA s'est prononcé favorablement par rapport au schéma général proposé.

Une rencontre des délégués cantonaux dans un esprit convivial

Comme chaque année, 6 rencontres avec l'ensemble des délégués cantonaux se sont déroulées du 26 novembre au 1er décembre. Elles ont permis d'échanger sur les dossiers d’actualité comme la fièvre catarrhale, sur la fin de l'assainissement IBRet sur l’éradication de la BVD. Il en ressort une forte demande pour la fin de l’assainissement IBR et le début de l’éradication BVD. D’autre part, a été abordée l’organisation des prochaines réunions d'automne par canton à destination de vous tous avec l'élection des délégués cantonaux. N'hésitez pas à les solliciter pour échanger sur ces sujets.

Une forte mobilisation de GDS Creuse qui se poursuit

Cet article présente un aperçu du contenu de ce CA. Vous trouverez d'autres informations dans votre GDS Creuse Mémo n°15 qui a fait peau neuve et qui vient de vous être adressé. Pour tout renseignement complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires