GDS Creuse fait le bilan de l'année 2012 et prépare 2013 !

Marien BATAILLE / Dr Didier GUERIN

 GDS Creuse fait le bilan de l'année 2012 et prépare 2013 !

Le 07 décembre 2012, GDS Creuse a réuni son Conseil d’Administration afin de faire le point sur la campagne en cours et préparer 2013.

La France continentale indemne de fièvre catarrhale

Par arrêté ministériel du 14 décembre 2012, la France vient de se déclarer auprès de la Commission européenne et de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), indemne de fièvre catarrhale ovine sur son territoire continental. La mobilisation du ministère et des DD(CS)PP aux côtés des autres acteurs, notamment les vétérinaires, les GDS et les éleveurs, a constitué un facteur déterminant dans le succès de cette lutte.

La vaccination et les tests de dépistages ne sont plus requis pour les échanges

Le recouvrement de ce statut facilite les échanges et les exportations d’animaux vivants (ruminants), la vaccination et les tests de dépistage ne sont plus requis. La vaccination contre les sérotypes 1 ou 8 de la fièvre catarrhale reste autorisée de manière transitoire jusqu'au mois de mai 2013.

 GDS Creuse fait le bilan de l'année 2012 et prépare 2013 !

Pour cette fin d’année 2012, les membres du Conseil d’Administration se sont concentrés sur les actualités relatives aux dernières évolutions des GDS (Etats Généraux du Sanitaire, Fonds de Mutualisation Sanitaire, Caisse de Solidarité en Santé Animale) et sur le bilan des rencontres avec les délégués cantonaux. De plus, les nombreux autres dossiers sanitaires ont été étudiés. Sont présentés ici les éléments principaux.

Une gouvernance sanitaire avec une organisation régionale des GDS renforcée

Suite aux Etats Généraux du Sanitaire, le décret du 30 juin 2012 précise la nouvelle gouvernance française. Une Association Sanitaire Régionale (ASR) va regrouper les Organismes à Vocation Sanitaire (OVS) dans les domaines animal et végétal. L’ASR va élaborer puis soumettre à l'approbation de l'autorité administrative un schéma régional de maîtrise des dangers sanitaires et en coordonnera la mise en œuvre sous le contrôle de l'administration. Les OVS reconnus sont, pour le domaine animal, le Groupement Régional d’Action Sanitaire du Limousin (GRASL) et, pour le domaine végétal, la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles du Limousin (FREDON Limousin). Pour le domaine animal, l’OVS a des délégations relatives à la protection de l’état sanitaire des animaux comme la gestion des prophylaxies. Le conventionnement technique et financier sera avec la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF) et les Directions Départementales de la Protection des Populations (DDPP). Les GDS départementaux, comme GDS Creuse, seront des sections départementales pour ces missions.

La contribution du Fonds Mutualisation Sanitaire (FMS) centrée sur la tuberculose

Le Fonds de Mutualisation Sanitaire, opérationnel depuis le 1er janvier 2012, permet une indemnisation forfaitaire des pertes économiques pour 14 maladies parmi les plus graves (cf. information fournie avec votre appel de prestations). Pour 2012, 279 dossiers de demandes d’indemnisation sont éligibles. Ils concernent pour 90% de la tuberculose, 7% de la brucellose et 3% sur la tremblante. La contribution pour la prochaine campagne est reconduite à savoir : 0,10€ pour un bovin, 0,02€ pour un ovin ou caprin, 0,03€ pour une truie et 0,01€ pour un porc à l’engrais.

Une prise en charge des pertes liées au virus de Schmallenberg par la Caisse de Solidarité en Santé Animale (CSSA)

Le Conseil d’Administration de GDS France a décidé la prise en charge forfaitaire des pertes sanitaires consécutives au passage du virus Schmallenberg (SBV) par la CSSA avec une concentration des aides sur les élevages fortement impactés sur le plan clinique. Elles concerneront les deux campagnes. Pour pouvoir en bénéficier, l’élevage devra avoir fait l’objet de suivis, d’où l’importance des déclarations auprès de son vétérinaire sanitaire.

Une situation IBR très favorable pour les échanges

Notre situation IBR favorable en Creuse constitue un élément apprécié des opérateurs commerciaux et un atout indéniable pour les éleveurs. Ainsi, nous avons vu une augmentation des sollicitations pour des attestations de certification IBR des cheptels pour des exportations. La finalisation de l’assainissement IBR associe la vigilance dans la surveillance des troupeaux indemnes et la rigueur dans le suivi des troupeaux infectés. A ce jour, 116 élevages détiennent des animaux connus positifs. 61 d’entre eux ont moins de 10 animaux positifs. Après le contact de ces éleveurs : ¼ indiquent éliminer leurs bovins avant la prochaine prophylaxie, ¼ indiquent les éliminer avant la fin de l’année 2013, ¼ n’ont pas envisagés leur élimination et ¼ n’ont pas répondu. Notre objectif est d’obtenir le statut de zone épidémiologique favorable, c'est-à-dire avec un taux de cheptels positifs inférieur à 1% (30 élevages) ou un taux de nouveaux positifs inférieur à 0,2% (6 nouveaux). Les cheptels sous appellation A pourront maintenir leur appellation avec des sérologies de mélange sur 20% des bovins de plus de 24 mois.

Vos délégués cantonaux sollicités à travers 7 rencontres…

Dans le contexte agricole actuel, les GDS sont à un tournant important par rapport au monde de l’élevage. Deux éléments primordiaux sont à prendre en compte :

  • D’une part, la suite des Etats Généraux du Sanitaire qui déterminent la nouvelle gouvernance sanitaire française et une redéfinition du rôle des GDS (cf. ci-dessus).
  • D’autre part, les évolutions des élevages et de leur environnement qui renforcent la nécessité d’une approche collective plus efficace dans son troupeau pour limiter l’apparition et les impacts des maladies.

Afin d’être le plus en phase avec la réalité du terrain, nous avons sollicité vos délégués cantonaux pour mieux connaître vos besoins et vos attentes afin d’adapter notre stratégie pour les années à venir et identifier les axes d’amélioration afin que vous puissiez mieux connaître et utiliser les outils de suivi et d’accompagnement pour les élevages. 7 rencontres se sont déroulées du 26 au 30 novembre 2012.

… montrant leur perception fortement positive de GDS Creuse et nous indiquant les axes d’amélioration…

Le bilan de ces rencontres montre que nous sommes perçus comme à l’écoute des éleveurs, sérieux et technique. Les délégués sont satisfaits de ce que nous leur apportons. Nos principales forces énoncées sont nos compétences techniques, notre capacité à anticiper ou gérer une crise sanitaire et nos qualités d’écoute des adhérents. Les axes d’amélioration indiqués sont notre poids politique par rapport à notre capacité à influencer les évolutions de la législation, notre présence terrain et notre proximité par rapport aux éleveurs. Il a, notamment, été dit : « vous avez de très bons outils, faisons en sorte qu’ils soient mieux connus pour un retour positif pour chaque éleveur ».

…et des axes d’évolution à développer par le Conseil d’Administration  

La principale demande est une présence terrain plus importante. Elle passe par la lecture des articles, informations… mais aussi des rencontres comme les portes ouvertes (le 16 mars en 2013), les réunions (à l’automne). 2013 sera une année élective, préparons déjà ces réunions cantonales, n’hésitez pas à nous faire part de vos propositions pour qu’elles soient pleinement un lieu de rencontre et d’échanges dans la convivialité..

Une forte mobilisation de GDS Creuse qui se poursuit

Cet article ne représente qu’un aperçu du contenu de ce Conseil d’Administration. Vous trouverez d’autres informations dans votre GDS Creuse Mémo n°12 qui vient de vous être adressé. Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires