GDS Creuse. Une boîte à outils pour vous accompagner

Christophe LE MAUX & Marien BATAILLE

GDS Creuse. Une boîte à outils pour vous accompagner

« Boîte à outils GDS Creuse » => Afin de faciliter la gestion sanitaire de son troupeau, en collaboration avec les vétérinaires, nous avons développé un panel de dispositifs. Cet article présente les principaux éléments de cette « boîte à outils GDS Creuse ».

Un plan d’action adapté demande une analyseapprofondie basée sur un bilan. En ce début de campagne, nous vous avons fournivotre bilan sanitaire d’élevage (BSE) prérempli.Au-delà de l’aspect réglementaire, cela permet de déterminer la priorité sanitairede l’élevage (cf. article du 06/09/2013).

Observations,analyses pour aider à déterminer le plan d’action

Pour la gestion de la priorité sanitairedéfinie à l’issue du BSE ou les plans de prévention et d’assainissement, le programmed’action s’appuie d’abord sur les observations effectuées dans l’élevage (étatdes animaux, symptômes observés, taux d’animaux malades et taux de mortalité,résultats de reproduction…). Des analyses peuvent être nécessaires pourpréciser l’origine et orienter les mesures.

Uneaide technique et financière de GDS Creuse

En fonction des évolutions des cheptels, deleur environnement et de vos besoins, chaque élément de la « boîte àoutils GDS Creuse » a été construit en relation avec les vétérinaires.Nous apportons notre contribution technique en collaboration avec levétérinaire en charge du suivi de votre élevage. Une aide financière pour lesanalyses et/ou les visites complètent le dispositif. Suivant le plan, les fondsémanent du Conseil Général, du Conseil Régional, de laboratoires, de la CRSSAou de nos fonds propres (mutualisation). Pour les cas particuliers ouparticulièrement importants, un audit commun GDS Creuse – vétérinaire peut êtrediligenté.

Assainissement IBR, élimination ou vaccination

L’assainissementdes cheptels s’appuie sur la réforme préférentielle des positifs ou leurvaccination (obligation réglementaire), la séparation des positifs et négatifs.Notre action se situe au niveau des analyses avec, d’une part, unemutualisation des analyses positives et une prise en charge de 50% del’ensemble des analyses IBR et, d’autre part, une prise en charge de 50% desfrais afférents à la vaccination (cf. article du 13/09/2013).

Plan delutte paratuberculose, suivi personnalisé

La maîtrise de laclinique et l’assainissement d’un élevage vis à vis de la paratuberculose (cf.article du 20/09/2013) demandent une implication importante de la part del’éleveur et du vétérinaire associée à notre action qui apporte des aidestechniques (suivi annuel de chaque élevage avec adaptation du plan en fonctiondes résultats et des alertes) et financières (20% d’aide sur les analyses et 50%sur les visites).

Maîtrise des risques et prévention de la clinique BVD

Pour la grande majorité desélevages creusois qui sont des cheptels avec peu de facteurs de risque, laprévention est basée sur 3 éléments :

- Dépistage systématique à l’introductionavec isolement de 15 jours minimum.

- Vaccination systématique desgénisses avant la 1ère mise à la reproduction.

- Protection ciblée pendant la1ère moitié de gestation (contact avec le voisinage).

Les deux premiers élémentssont faciles à mettre en place. Pourtant, le non-isolement des animauxintroduits et la non-protection des génisses avant la 1ère mise à lareproduction s’avèrent à l’origine de plus de 50% des cas cliniques observésdont les plus graves. Nous prenons en charge le dépistage systématiquevirologique BVD PCR à l’introduction et 20% des autres analyses réalisées.

GDS Creuse. Une boîte à outils pour vous accompagner

Autres pathologies et suivi sanitaire approfondi

Pour aider les éleveursdans le diagnostic de pathologies survenant dans l’élevage et nécessitant desexamens complémentaires, nous proposons différents plans.

Avortements, le kit diagnostic direct => Pour le diagnosticdirect des avortements dans les élevages bovins, ovins et caprins, un kit PCRadapté à chaque espèce, avec une prise en charge de 75% est disponible. En casde recherches sérologiques complémentaires, le plan régional « maladiesémergentes » permet la prise en charge de 50% des frais d’analyses et dela visite vétérinaire de mise en place du plan de lutte et de prévention (cf.article à venir du 18/10/2013).

Diarrhéesnéonatales, gérer l’urgence et adopter un plan de prévention => Face à l’apparitiond’un épisode de diarrhées néonatales, des mesures sanitaires sont à mettre enplace pour gérer l’urgence et des investigations  sont nécessaires pour adapter son plan delutte. Cela passe par l’évaluation du niveau de transfert immunitaire sur5 veaux âgés de 2 à 6 jours avec une prise en charge de 100% des analyses et l’identificationdes agents infectieux présents. Une prise en charge de 50% du coût des analysesfèces est réalisée lorsque le transfert immunitaire est évalué parallèlement. (cf.article du 18/01/2013).

Parasitisme,de novembre à mars, une période stratégique => La saison hivernale représente une période incontournable pour la gestiondes trématodes (grande douve et paramphistome). Le diagnostic repose d’abordsur les observations épidémiologiques et cliniques : existence de prairiespropices aux limnées, insuffisances de performances zootechniques des animaux.L’analyse s’effectue lot par lot avec un suivi du circuit des animaux pendantla période de pâturage. Des examens complémentaires peuvent être nécessairesdans un ou plusieurs lots (sérologie grande douve de mélange de 10, coproscopieparasitaire quantitative de mélange de 5 prélèvements individuels).Nous prenonsen charge 50% des frais d’analyses si les deux recherches sont effectuéesconcomitamment (cf. article à venir du 08/11/2013).

Tout autre pathologie ou syndrome observédans l’élevage => Face à tout autre pathologie (respiratoire, mammites…) ousyndrome (prolapsus, mortinatalité…) observé dans l’élevage, un protocole« maladies émergentes » peut être mis en place. En relation avec GDSCreuse, le vétérinaire en charge du suivi de l’élevage détermine alors leprotocole d’analyses adapté au cheptel. Nous prenons en charge 50% des fraisd’analyses et de la visite de mise en place du plan de lutte et de prévention.

Le BGC incontournable pour limiter l’introduction d’agents infectieux

L’application d’uneméthodologie adaptée pour vos bovins introduits constitue une base primordiale.Elle s’appuie sur des mesures simples, peu onéreuses… dont le non-respect peutavoir des conséquences catastrophiques ! C’est pourquoi nous en avons faitun axe d’action prioritaire avec le BGC qui est un outil technique et financierpar lequel le vendeur et l’acheteur s’entendent sur l’annulation possiblede la vente en cas de résultats positifs vis à vis des maladies non-concernéespar la rédhibition (BVD, paratuberculose). Nous prenons en charge le dépistagesystématique virologique BVD PCR et 50% des frais des autres analyses lors de sonutilisation.

La « boîte àoutils GDS Creuse » pour vous accompagner dans la « sanitaire’attitude » et renforcer notre coopération pour un troupeau sain, sur etrentable

Nous adaptonsnotre action et continuerons à la faire progresser en fonction des évolutionsdes cheptels, de leur environnement et de vos besoins, tout en conservant lesbases fondamentales de la lutte sanitaire collective, indispensables pour saréussite. Ces différents outils seront présentés lors de nos réunions d’automnequi vont se dérouler du 12 au 25 novembre prochain. Nous vous invitons à yparticiper afin qu’elles soient pleinement un lieu de rencontre et d’échangesdans la convivialité. N’hésitez pas à nous contacter pour tout renseignementcomplémentaire.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires