Hausse des exportations de bovins vers l’Espagne

S C

Hausse des exportations de bovins vers l’Espagne
En juillet 2014, les abattages totaux de bovins sont en repli de 2,4% en têtes (DR)

En juillet 2014, les abattages totaux de bovins continuent de baisser, dans un contexte de baisse des cours. La production totale de bovins est toutefois restée stable grâce à la hausse des exportations de bovins maigres, notamment vers l’Espagne.

Viande : consommation en hausse

Hausse des exportations de bovins vers l’Espagne

Bonne nouvelle : en juin 2014, avec 135 milliers de téc, la consommation française de viande bovine est supérieure de 4% à celle de 2013. Sur le premier semestre 2014, elle dépasse de près de 1% la consommation de 2013, alors que les abattages sont en repli de 0,5%.

Une hausse qui profite surtout à l’importation puisque les importations de viande bovine (notamment en provenance d’Allemagne et d’Espagne)  progressent de près de 1% pour atteindre près de 193.000 téc contre 191.500 en 2013. Avec près de 111.000 téc, du fait d’un manque d’offre dans les élevages, les exportations de viande bovine française reculent de 8% par rapport à 2013.

Pour le premier semestre, le déficit du commerce extérieur de viande bovine se creuse donc pour atteindre près de 82.000 téc, contre 71.000 téc en 2013.

En juillet, les abattages totaux de bovins sont en repli de 2,4% en têtes par rapport à juillet 2013, indique le ministère dans sa dernière publication Agreste. Une situation liée à une demande morose qui pèse sur les cours.

Le cours moyen des vaches de type « O » baisse. Il est en retrait de près de 11% par rapport au niveau de 2013. Les cours des vaches de type «R» suivent la même tendance et restent inférieurs aux cours de 2013.

Même morosité au niveau des prix des jeunes bovins : après un début d’année en légère hausse, les cours  des jeunes bovins continuent à baisser. A 3,70 €/kg carcasse, ils sont inférieurs de près de 5% au niveau soutenu de 2013. Ils se maintiennent néanmoins au -dessus de la moyenne de ces cinq dernières années.

A 5,91 €/kg carcasse en moyenne, le cours moyen du veau de boucherie poursuit sa baisse saisonnière et passe en-dessous du cours de 2013.

Le marché espagnol se développe

Sur les six premiers mois de 2014, la production totale de bovins reste toutefois stable grâce à la hausse des exportations de bovins maigres. Avec plus 508 000 têtes, les exportations totales de bovins ont progressé de près de 4%. Les ventes de broutards représentent l‘essentiel des ventes (451.000 têtes). Elles sont supérieures de 0,5% au niveau de 2013.

Les ventes vers l’Italie, principal débouché des broutards français, ont reculé de 1% soit de 3 300 têtes, par rapport à 2013. Au contraire, le marché espagnol se développe. Sur la même période, les ventes de bovins maigres vers ce pays ont progressé de 19% par rapport à 2013 pour atteindre 72.600 têtes. A la différence de la demande italienne, la demande espagnole concerne essentiellement des bovins légers dont les ventes progressent de 15% en 2014, pour atteindre 61.000 têtes.

cours bovins

*Tonne équivalent carcasse

 

Source Agreste Conjoncture, animaux de boucherie

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires